Par­te­na­riat en si­tua­tion de crise

Pro­jet-pi­lote unique et no­va­teur en Mon­té­ré­gie

L'Etoile - - CHRONIQUE 911 -

Un im­por­tant par­te­na­riat per­met­tant d’as­su­rer une meilleure co­hé­sion entre les par­te­naires de la ré­gion lorsque les po­li­ciers in­ter­viennent au­près de per­sonnes en si­tua­tion de crise a été mis sur pied.

Le CSSS du Su­roît, la Sû­re­té du Qué­bec des trois MRC du ter­ri­toire du grand Su­roît et le Centre de crise et de prévention du sui­cide Le Tour­nant font par­tie de ce pro­jet-pi­lote. Une­pre­mière en Mon­té­ré­gie.

Grâce au pro­to­cole d’en­tente ra­ti­fié of­fi­ciel­le­ment par les trois or­ga­ni­sa­tions, des in­ter­ve­nants spé­cia­li­sés de l’or­ga­nisme Le Tour­nant se­ront à dis­po­si­tion en tout temps pour ac­com­pa­gner les po­li­ciers lors­qu’ils in­ter­viennent au­près d’une per­sonne en dan­ger grave et im­mé­diat pour elle-même et pour au­trui, dans le cadre de l’ap­pli­ca­tion de la loi P-38. Ain­si, les par­te­naires s’en­gagent à four­nir des soins et des ser­vices ain­si que des res­sources adap­tés aux be­soins des per­sonnes pré­sen­tant des troubles de san­té men­tale im­por­tants.

Le man­dat du CSSS du Su­roît (of­fi­ciel­le­ment dé­si­gné se­lon les dis­po­si­tions de la loi P-38) est d’as­su­rer une prise en charge ra­pide de la per­sonne en crise lors­qu’elle doit être conduite aux ur­gences.

Le di­rec­teur gé­né­ral Fran­çois Ra­beau ex­plique : « Nous sommes le pre­mier éta­blis­se­ment de san­té en Mon­té­ré­gie à conclure une telle en­tente avec nos par­te­naires. Nous es­pé­rons que ce pro­jet ser­vi­ra de mo­dèle pour qu’il soit im­plan­té ailleurs sur le ter­ri­toire. Grâce à l’ar­ri­mage des forces de chacun, cette en­tente as­su­re­ra une meilleure ac­ces­si­bi­li­té aux­soins et aux­ser­vices pourles per­sonnes qui tra­versent des mo­ments­dif­fi­ciles. »

Par­te­na­riat bé­né­fique pour­la com­mu­nau­té

L’ins­pec­teur Ma­rio Lessard, di­rec­teur des postes de la MRC de Vau­dreuil-Sou­langes, sa­lue cette ini­tia­tive : « La force de ce pro­jet est qu’il soit dé­ployé sur l’en­semble des trois MRC­du ter­ri­toire du grand Su­roît. Il per­met­tra aus­si de fa­ci­li­ter le tra­vail des po­li­ciers qui in­ter­viennent ré­gu­liè­re­ment au­près d’in­di­vi­dus en si­tua­tion de crise. »

La di­rec­trice du Tour­nant, Ginette Pa­geon, ajoute : « Nous tra­vaillons quo­ti­dien­ne­ment avec les forces po­li­cières, mais le pro­jet-pi­lote vien­dra en­ca­drer l’en­semble de nos ac­tions. Nous sommes fiers de mettre à pro­fit l’expertise des in­ter­ve­nants du Tour­nant pour amé­lio­rer les ser­vices of­ferts à la po­pu­la­tion du Su­roît. »

La­loi P-38

Le 1er juin 1998, l’As­sem­blée na­tio­nale adop­tait la Loi sur la Protection des per­sonnes dont l’état men­tal pré­sente un dan­ger pour elles-mêmes et pour au­trui (L.R.Q., C.P-38.001), qui mo­di­fiait la Loi sur la Protection du ma­lade men­tal (L.R.Q., C.P-41).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.