Dé­faits dans Sou­langes

Deux in­ter­pré­ta­tions

L'Etoile - - LA UNE -

L’ex-jour­na­liste et ex­pert en com­mu­ni­ca­tions André Bou­thil­lier, can­di­dat du Par­ti qué­bé­cois (PQ) dans Sou­langes, a été bat­tu. De son cô­té, Ma­rio Ga­gnier, de la Coa­li­tion avenir Qué­bec (CAQ), a ter­mi­né troi­sième.

La dé­pu­tée sor­tante Lu­cie Char­le­bois main­tient donc son siège à l’As­sem­blée na­tio­nale, qu’elle dé­tient de­puis 2003.

L’amer­tume était pal­pable chez les sym­pa­thi­sants d’André Bou­thil­lier. En ef­fet, tout por­tait à croire, dans les pre­mières heures du dé­pouille­ment des votes, qu’il se­rait élu, mais la si­tua­tion a connu un re­vi­re­ment en fin de soi­rée. Cer­tains par­ti­sans avaient peine à croire que les Sou­lan­geois avaient re­con­duit le man­dat de l’exw­hip en chef du gou­ver­ne­ment li­bé­ral.

Ga­gnier se donne 24 mois

« Il y a tou­jours une dé­cep­tion dans une dé­faite, mais les gens ont été ré­cep­tifs et ils ont en­vie de chan­ge­ment. Sauf que le chan­ge­ment fait peur, et c’est ce qui a ra­me­né les élec­teurs vers les vieux par­tis », a dé­cla­ré Ma­rio Ga­gnier.

Le can­di­dat de la Coa­li­tion avenir Qué­bec dans Sou­langes était dé­çu du ré­sul­tat dans sa cir­cons­crip­tion, mais pas amer. « Nous nous bat­tons pour la se­conde place et nous vou­lons faire belle fi­gure. Ce qu’il faut com­prendre, c’est que 33 jours, ça a été trop court pour la CAQ. Trop court pour nous faire com­prendre », juge ce­lui qui en­tend de­meu­rer ac­tif et pré­sent en vue du pro­chain scru­tin gé­né­ral au Qué­bec.

D’ailleurs, se­lon lui, les ci­toyens se­ront rap­pe­lés aux urnes très ra­pi­de­ment. « Avec le Par­ti qué­bé­cois mi­no­ri­taire, nous n’en avons que pour 24 mois. Il ne pour­ra s’en­tendre ni avec nous ni avec Qué­bec so­li­daire. Il de­vra donc dé­clen­cher de nou­velles élec­tions dans deux ans. Ce qui nous laisse en­fin du temps pour nous faire connaître, pour ex­pli­quer aux ci­toyens notre programme », a conclu Ma­rio Ga­gnier.

Il s’est éga­le­ment ré­joui du fait que le Par­ti qué­bé­cois ne pour­ra te­nir de ré­fé­ren­dum à cause de son sta­tut de gou­ver­ne­ment mi­no­ri­taire.

Des re­por­tages sont en ligne au www.vau­dreuil-soualnges.tv et d’autres ar­ticles pa­raî­tront dans la li­vrai­son du sa­me­di 8 sep­tembre de Pre­mière Édi­tion. (C.C.J. et Y.M.)

PHO­TO YA­NICK MI­CHAUD

Ma­rio Ga­gnier, en­tou­ré de sa conjointe, Ni­na, et de ses filles, San­drine et Béatrice, s’est dit dé­çu mais pas amer de son re­vers dans Sou­langes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.