Un atout pour l’édu­ca­tion

Les ac­ti­vi­tés pa­ra­sco­laires

L'Etoile - - SANTÉ - Source : MELS

les pa­rents adeptes des ac­ti­vi­tés pa­ra­sco­laires se ré­jouissent : la plu­part des études sur le su­jet ont dé­mon­tré que ces ac­ti­vi­tés com­portent de nom­breux bien­faits pour le dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel des jeunes. On peut en ob­ser­ver les ef­fets po­si­tifs tant sur le plan sco­laire que sur le plan psy­cho­lo­gique et so­cial.

La par­ti­ci­pa­tion à une ac­ti­vi­té pa­ra­sco­laire est une oc­ca­sion pour les jeunes de se va­lo­ri­ser à l’ex­té­rieur de la classe. Ils sont en­cou­ra­gés à dé­ve­lop­per leurs ta­lents et à faire preuve de per­sé­vé­rance pour s’amé­lio­rer. Ain­si, la pra­tique d’une ac­ti­vi­té pa­ra­sco­laire fa­vo­rise une meilleure es­time de soi et per­met aux jeunes d’as­si­mi­ler des

ESur le plan per­son­nel

Des re­cherches ré­vèlent que les jeunes pra­ti­quant une ac­ti­vi­té pa­ra­sco­laire sont moins à risque que les autres de dé­cro­chage sco­laire et de souf­frir de dé­pres­sion au cours de l’en­fance ou de l’ado­les­cence. Ils ob­tiennent éga­le­ment de meilleurs ré­sul­tats sco­laires.

Pour les élèves aux prises avec des dif­fi­cul­tés d’adap­ta­tion, le fait de par­ti­ci­per à une ac­ti­vi­té pa­ra­sco­laire semble par­ti­cu­liè­re­ment bé­né­fique. Mal­heu­reu­se­ment, ils sont moins prompts à choi­sir une ac­ti­vi­té que les jeunes dé­jà bien adap­tés sur le plan sco­laire et so­cial.

Être ins­crit à une ac­ti­vi­té lu­dique,

Conser­vez une dis­ci­pline sé­vère aux abords des au­to­bus sco­laires (entre autres, pas de course ni de cir­cu­la­tion entre les vé­hi­cules). Rap­pe­lez les prin­ci­pales règles de sé­cu­ri­té lors d’un ras­sem­ble­ment ou en classe.

Source : ATEQ

spor­tive ou cultu­relle en de­hors du cadre sco­laire donne éga­le­ment la chance aux jeunes de ren­con­trer de nou­veaux amis qui par­tagent leurs in­té­rêts. Il peut s’agir d’une bonne oc­ca­sion de so­cia­li­ser, par­ti­cu­liè­re­ment pour les jeunes qui ont de la dif­fi­cul­té à se faire des amis dans leur mi­lieu ha­bi­tuel.

Par ailleurs, pour les pré­ado­les­cents et les ado­les­cents, il s’agit d’une oc­ca­sion de pra­ti­quer une ac­ti­vi­té saine dans un cadre sé­cu­ri­taire et sous la su­per­vi­sion d’un adulte res­pon­sable. Un vrai sou­la­ge­ment pour les pa­rents qui s’in­quiètent à l’idée que leurs jeunes fassent des gestes ré­pré­hen­sibles ou passent leurs jour­nées de­vant le té­lé­vi­seur ou l’or­di­na­teur.

n ce dé­but d’an­née sco­laire, l’As­so­cia­tion du trans­port éco­lier du Qué­bec tient à rap­pe­ler à la population que la sé­cu­ri­té de plus de 575 000 élèves trans­por­tés par au­to­bus sco­laire au Qué­bec dé­pend lar­ge­ment de l’at­ten­tion por­tée aux vé­hi­cules jaunes sur nos routes. En ef­fet, la sé­cu­ri­té des élèves doit être une res­pon­sa­bi­li­té par­ta­gée entre tous les ac­teurs, non seule­ment entre trans­por­teurs et com­mis­sions sco­laires, mais éga­le­ment et sur­tout entre les pa­rents, les au­to­mo­bi­listes et les di­rec­tions d’écoles.

Les trans­por­teurs sco­laires se sont as­su­rés de la confor­mi­té et de la sé­cu­ri­té de leurs au­to­bus. Ils ont éga­le­ment re­vu avec leurs conduc­teurs et leurs conductrices l’en­semble des règles de sé­cu­ri­té et vé­ri­fié qu’ils avaient tous re­nou­ve­lé leur cer­ti­fi­cat de com­pé­tence. Mal­gré ce­la, la sé­cu­ri­té des élèves ne se­ra as­su­rée que dans la me­sure où toute la population se sen­ti­ra in­ter­pe­lée.

Faites en sorte que vos en­fants se pré­sentent suf­fi­sam­ment à l’avance à l’ar­rêt d’au­to­bus afin d’évi­ter les courses et les bous­cu­lades à l’em­bar­que­ment. Rap­pe­lez à vos en­fants les règles élé­men­taires de sé­cu­ri­té, no­tam­ment de s’éloi­gner du vé­hi­cule dès qu’ils en des­cendent, de s’as­su­rer d’être vi­sibles du conduc­teur et, plus par­ti­cu­liè­re­ment s’ils doivent cir­cu­ler de­vant le vé­hi­cule, de mar­cher au moins 10 pas à l’avant du vé­hi­cule et d’at­tendre le si­gnal du conduc­teur avant de tra­ver­ser la rue.

Si vous de­vez vous rendre près de la cour d’école avec votre au­to­mo­bile, li­bé­rez l’es­pace pour per­mettre aux au­to­bus de cir­cu­ler en toute sé­cu­ri­té et as­su­rez-vous que vos en­fants n’ont pas à tra­ver­ser la rue de­vant ou der­rière votre vé­hi­cule.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.