En­quête sur le mar­ché im­mo­bi­lier

L'Etoile - - SANTÉ - Source : APCHQ

Le taux de sa­tis­fac­tion des ache­teurs de mai­sons neuves conti­nue d’at­teindre des som­mets, comme l’in­diquent les ré­sul­tats de l’En­quête sur les ache­teurs de mai­sons neuves, dé­voi­lés ré­cem­ment par l’As­so­cia­tion pro­vin­ciale des construc­teurs d’ha­bi­ta­tions du Qué­bec (APCHQ).

MEn­fin un chez-soi!

enée au­près de 1000 ache­teurs dont la mai­son a été en­re­gis­trée au­près des dif­fé­rents pro­grammes de ga­ran­tie à l’échelle du Qué­bec, cette en­quête vise à éta­blir le pro­fil de la clien­tèle du sec­teur de la cons­truc­tion ré­si­den­tielle.

Plus de 96 % des ré­pon­dants sont sa­tis­faits de leur achat. Si­mi­laire à ce­lui des der­nières enquêtes, ce ré­sul­tat est digne de men­tion. « C’est un ex­cellent bul­le­tin pour les en­tre­pre­neurs et les tra­vailleurs du sec­teur de la cons­truc­tion ré­si­den­tielle, qui re­flète leur pas­sion et leur vo­lon­té d’ex­cel­ler », af­firme Fran­çois Ber­nier, di­rec­teur du Ser­vice éco­no­mique et af­faires pu­bliques de l’APCHQ.

La co­pro­prié­té est par­ti­cu­liè­re­ment po­pu­laire au­près des ache­teurs d’une pre­mière mai­son neuve, qui l’ont choi­sie dans une pro­por­tion de 61 %. Plus abor­dable, ce type d’ha­bi­ta­tion fa­ci­lite l’ac­ces­sion à la pro­prié­té dans un contexte éco­no­mique dif­fi­cile.

Quelle a été la prin­ci­pale mo­ti­va­tion de ces ache­teurs? Pour 58 % d’entre eux, il s’agit de la pers­pec­tive de de­ve­nir pro­prié­taires. À cette fin, ils ont ac­cu­mu­lé une mise de fonds moyenne de 29 000 $. Quelque 53 % de ces ache­teurs ont eu re­cours au Ré­gime d’ac­ces­sion à la pro­prié­té.

Une af­faire d’ar­gent… et de coeur!

Les ache­teurs d’une mai­son neuve prennent gé­né­ra­le­ment leur dé­ci­sion à la suite d’un coup de coeur. En ef­fet, 23 % d’entre eux n’ont vi­si­té qu’un seul pro­jet de mai­sons neuves, alors que 53 % des ache­teurs ont fait leur choix après n’avoir vi­si­té que trois pro­jets.

Pour sa part, la mai­son exis­tante n’a été consi­dé­rée que par un ache­teur sur deux. Pour 63 % des ache­teurs de 55 ans ou plus, la ques­tion ne se po­sait même pas. Seule la mai­son neuve était en­vi­sa­gée. La rai­son? Les dé­penses pré­vi­sibles de ré­no­va­tion, que l’on es­time à 36 000 $ en moyenne.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.