Un par­fum aux notes d’érable

Lan­ce­ment d’at­tire-

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (M.D.)

Le ven­dre­di 28sep­tembre, une cen­taine de per­sonnes ont par­ti­ci­pé au lan­ce­ment en grand du par­fum d’érable At­tire- à Cannes, en France.

C’est à la suite de la ren­contre cha­leu­reuse et ami­cale de Chan­tal Roux, di­rec­trice de la Par­fu­me­rie Ga­li­mard à Grasse, et Pierre Faucher, de la Su­cre­rie de la Mon­tagne à Ri­gaud, que le pro­duit a vu le jour. Après plu­sieurs mois de collaboration entre le Qué­bé­cois et nos cou­sins fran­çais, Ga­li­mard lan­çait le par­fum tant at­ten­du. La soi­rée met­tait en vedette des en­vo­lées de notes mu­si­cales et ol­fac­tives au pro­fit de l’as­so­cia­tion Alz­hei­mer Trait d’Union.

Jé­rôme Viaud, conseiller gé­né­ral de Grasse-Nord, a sou­li­gné l’im­por­tance de l’in­ter­pré­ta­tion ol­fac­tive que peuvent avoir les per­sonnes at­teintes d’Alz­hei­mer avec les fra­grances.

Les grands chefs Pierre Faucher et Ber­trand Sch­mitt ont as­su­ré le vo­let gus­ta­tif du lan­ce­ment, concoc­tant un co­pieux re­pas ty­pi­que­ment qué­bé­cois pour les in­vi­tés.

Après quelques mots d’in­tro­duc­tion de Jean-Pierre Roux, pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral des Par­fums Ga­li­mard, Da­vid Lis­nard, ad­joint au maire de Cannes et conseiller gé­né­ral des Alpes-Maritimes du can­ton Cannes-Est, a ou­vert la soi­rée en sa­luant le pu­blic.

C’est sous un ton­nerre d’ap­plau­dis­se­ments que Lor­raine Beau­re­gard, doyenne du club âgée de plus de 92 prin­temps, fut élue reine du lan­ce­ment du par­fum d’érable au Ca­na­da.

Alexandre We­ber, am­bas­sa­deur de la Fran­co­pho­nie (ONU), a créé la sur­prise en sa­luant Chan­tal Roux, Pierre Faucher et Do­mi­nique-Claire Mal­le­manche, sous-pré­fète de Grasse. Il a li­vré une cor­diale al­lo­cu­tion sur le dé­ve­lop­pe­ment des re­la­tions fran­co-qué­bé­coises et a sa­lué avec émo­tion l’idée de ce lien ol­fac­tif entre les deux peuples.

Les fla­veurs se conju­guaient dans un dé­cor raf­fi­né et élégant où au­cun dé­tail n’avait été né­gli­gé. En ef­fet, des notes de la fo­rêt qué­bé­coise se pro­pa­geaient dans la salle, of­frant aux in­vi­tés un voyage ol­fac­tif et gus­ta­tif. Chaque convive s’est vu re­mettre un fla­con de 100 ml du par­fum d’érable At­tire-moi.

Une odeur fa­mi­lière

C’est lors de la vi­site de Chan­tal Roux à la Su­cre­rie de la Mon­tagne que l’idée du par­fum à l’érable est née. Pierre Faucher rê­vait de­puis long­temps de créer une fra­grance à l’érable. Sans sa­voir à qui il avait af­faire, il a dis­cu­té de ce sou­hait avec ma­dame Roux, qui s’est em­pres­sée de lui ma­ni­fes­ter son in­té­rêt. Un an après cette ren­contre for­tuite, le pro­duit unit le ter­roir qué­bé­cois et la France.

At­tire-moi dé­gage des notes boi­sées et su­crées, à l’image des contrées sau­vages qué­bé­coises.

PHO­TO DA­NIEL CUILLERIER

La Ville de Vau­dreuil-Do­rion es­père re­prendre lun­di les tra­vaux d’ins­tal­la­tion de la

conduite d’ame­née.

PHOTOTHÈQUE

Pierre Faucher, de la Su­cre­rie de la Mon­tagne, en collaboration avec les Par­fums Ga­li­mard, réa­lise son rêve de lan­cer un par­fum à l’érable.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.