L’avis d’ébul­li­tion est le­vé

La mai­resse des Cèdres exulte

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (Y.M.)

La mai­resse des Cèdres, Gé­ral­dine T. Ques­nel, était fière de dé­cla­rer mar­di ma­tin que l’avis d’ébul­li­tion d’eau s’adres­sant à ses ci­toyens avait été le­vé lun­di en ma­ti­née.

Nous avons re­çu le mes­sage du mi­nis­tère (du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable, de l’En­vi­ron­ne­ment et des Parcs) vou­lant que l’avis d’ébul­li­tion d’eau en vi­gueur de­puis le 4 juin pou­vait être le­vé. Les ci­toyens qui sont ali­men­tés en eau po­table par le puits Des­chênes peuvent donc ces­ser de faire bouillir l’eau avant de la consom­mer », exul­tait la pre­mière ci­toyenne mar­di.

L’aque­duc du Fleuve a dû être fer­mé, et seuls des cor­rec­tifs mi­neurs de­vront être ap­por­tés. « Le mi­nis­tère nous de­mande d’être vi­gi­lants, mais il n’y a plus rien à craindre pour l’ins­tant. Nous vi­sons l’ou­ver­ture de l’aque­duc pour le dé­but dé­cembre. Il n’y a pas de risques à prendre avec la san­té des gens. Quant à l’ou­ver­ture, le con­seil est ra­vi, a ex­pli­qué Gé­ral­dine T. Ques­nel. Nous com­pre­nons que ça a été dif­fi­cile pour les gens, qu’il a fait chaud cet été et que ce n’était pas une si­tua­tion idéale. Mais c’est chose du pas­sé, et nous es­pé­rons vi­ve­ment que ça ne se re­pro­duise plus », a pour­sui­vi la mai­resse.

«

Pour Ro­bert Sau­vé, pré­fet de la MRC de Vau­dreuil-Sou­langes et maire de Co­teau-du-Lac, le maire dé­mis­sion­naire Gé­rald Trem­blay a cé­dé sous la pres­sion, de­ve­nue in­sou­te­nable. « Compte te­nu de tout ce que nous avons en­ten­du et de toutes les al­lé­ga­tions qui le vi­saient di­rec­te­ment, il était dif­fi­cile pour le maire de Mon­tréal de res­ter en poste », af­firme le maire Sau­vé. Tou­te­fois, il rap­pelle que Gé­rald Trem­blay a sur­tout fait l’ob­jet d’al­lé­ga­tions et que peu de preuves tan­gibles n’ont été sou­le­vées. « Je le crois in­no­cent jus­qu’à preuve du contraire », sou­tient-il.

D’autre part, Ro­bert Sau­vé rap­pelle que les élus mu­ni­ci­paux et le maire, à titre de pre­mier ci­toyen, doivent être im­pu­tables et res­pon­sables de ce qui se passe dans leur mu­ni­ci­pa­li­té. « En ce sens, je trouve, dé­clare-t-il, que Gé­rald Trem­blay a bien agi en ac­cep­tant de ré­pondre de la si­tua­tion mont­réa­laise. » Il est aus­si d’avis que les élus au­ront main­te­nant la tâche de ré­ta­blir la confiance de la population.

À titre de pré­fet de la MRC, Ro­bert Sau­vé ne s’at­tend pas à des chan­ge­ments no­tables entre la MRC et la Ville de Mon­tréal. « Nous sommes par­te­naires avec la Ville, mais nous n’avons pas un mot à dire sur de nom­breux dos­siers », conclut-il.

Guy Pi­lon s’in­quiète du cy­nisme po­pu­laire

Le maire de Vau­dreuil-Do­rion, Guy Pi­lon, a cô­toyé Gé­rald Trem­blay alors qu’il re­pré­sen­tait Vau­dreuil-Sou­langes à la Com­mu­nau­té mé­tro­po­li­taine de Mon­tréal. Il es­time na­vrant que le maire de Mon­tréal n’ait pas été en me­sure de se dé­fendre, bien que, se­lon lui, ce der­nier n’avait plus beau­coup de dé­fense. « Il est

PHO­TO DA­NIEL CUILLERIER

La mai­resse des Cèdres, Gé­ral­dine T. Ques­nel.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.