Une in­dus­trie en mu­ta­tion

Pro­duc­tion lai­tière dans Vau­dreuil-sou­langes

L'Etoile - - AGRICULTURE -

Au Ca­na­da, la pro­vince du Qué­bec est pre­mière de classe en ma­tière de pro­duc­tion lai­tière, une in­dus­trie qui se trans­forme ra­pi­de­ment. Plus près de nous, les pro­duc­teurs lai­tiers de Vau­dreuil-Sou­langes doivent s’adap­ter au vent de chan­ge­ment qui souffle sur leur sec­teur d’ac­ti­vi­té. Re­gard sur une in­dus­trie mé­con­nue.

lui seul, le Qué­bec pro­duit 38,1 % de tout le lait ca­na­dien. Il dé­passe ain­si de 5 % l’On­ta­rio, son plus proche concur­rent. Les der­nières an­nées ont for­cé l’in­dus­trie lai­tière qué­bé­coise à chan­ger ra­pi­de­ment afin de de­meu­rer do­mi­nante. En ef­fet, le nombre de fermes lai­tières a chu­té de 33 % de 1998 à 2007, alors que le nombre de vaches par ferme est pas­sé de 44 à 56. Les pro­duc­teurs qué­bé­cois ont ce­pen­dant réus­si à ac­croître de 18 % la pro­duc­tion par vache. En 2007, la pro­duc­tion lai­tière qué­bé­coise gé­né­rait des re­cettes de 1,96 G$.

L’exemple deVau­dreuil-Sou­langes

La si­tua­tion de l’in­dus­trie lai­tière dans la MRC de Vau­dreuil-Sou­langes se veut, en quelque sorte, le re­flet de l’évo­lu­tion dans la pro­vince. En fait, la ré­gion a la plus grande zone agri­cole de toutes les MRC de la Com­mu­nau­té mé­tro­po­li­taine de Mon­tréal, avec 76 % de terres agri­coles. Le nombre de fermes lai­tières sur le ter­ri­toire a ra­pi­de­ment chu­té dans la der­nière dé­cen­nie : 93 fermes pro­dui­saient du lait comme ac­ti­vi­té prin­ci­pale en 2003, com­pa­ra­ti­ve­ment à 68 en 2012. Néan­moins, la pro­duc­tion lai­tière gé­nère des pro­fits de 23 M$ sur les 107 M$ des fermes vau­dreuil­sou­lan­geoises.

Se­lon Ma­rie-Loup Trem­blay, com­mis­saire à l’in­dus­trie agroa­li­men­taire au Centre lo­cal de dé­ve­lop­pe­ment Vau­dreuilSou­langes, ce pa­ra­doxe s’ex­plique ain­si : les fermes tou­jours en ac­ti­vi­té sont de plus en plus ef­fi­caces et gros­sissent sans cesse grâce à l’ac­qui­si­tion des quo­tas d’ex­ploi­ta­tion des fermes qui dis­pa­raissent, faute de re­lève. Le prix élevé de ces per­mis dé­cou­ra­ge­rait les en­fants de pro­duc­teurs de prendre les rênes de l’en­tre­prise fa­mi­liale.

PHOTOTHÈQUE

L’in­dus­trie lai­tière, au Qué­bec comme dans Vau­dreuil-Sou­langes, vit une pé­riode d’im­por­tants chan­ge­ments. Les fermes doivent gros­sir pour as­su­rer leur pé­ren­ni­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.