Les hu­mi­di­fi­ca­teurs por­ta­tifs

L'Etoile - - ÉDUCATION - CAA - Ha­bi­ta­tion

Re­voi­là l’au­tomne! On cal­feutre les fe­nêtres, on met le chauf­fage... et on a tout à coup l’im­pres­sion d’étouf­fer. Pas éton­nant : l’air de la mai­son est trop sec. Un hu­mi­di­fi­ca­teur de­vient vite in­dis­pen­sable.

Main­te­nir un bon taux d’hu­mi­di­té dans la mai­son est loin d’être un ca­price. Quand l’air est sec, les mu­queuses le de­viennent à leur tour et s’ir­ritent fa­ci­le­ment. Les vi­rus se fau­filent alors plus ai­sé­ment, ce qui aug­mente les risques d’at­tra­per rhume, grippe et autres in­fec­tions res­pi­ra­toires. L’hu­mi­di­fi­ca­teur per­met d’équi­li­brer le taux d’hu­mi­di­té et, par consé­quent, de pré­ve­nir les désa­gré­ments liés à la sé­che­resse.

Àva­peur chaude, à va­peur froide ou à ul­tra­sons

Il existe sur le mar­ché un vaste choix d’hu­mi­di­fi­ca­teurs por­ta­tifs : à va­peur chaude, à va­peur froide et à ul­tra­sons.

Les hu­mi­di­fi­ca­teurs à va­peur chaude sont do­tés d’un élé­ment chauf­fant qui leur per­met d’hu­mi­di­fier l’air par un jet de va­peur chaude. Ils offrent la pos­si­bi­li­té d’ajou­ter des so­lu­tions mé­di­ca­men­teuses qui se­ront va­po­ri­sées dans l’air. Les hu­mi­di­fi­ca­teurs à va­peur chaude ont par ailleurs l’avan­tage d’exi­ger moins d’en­tre­tien que les autres mo­dèles. Leur prin­ci­pal in­con­vé­nient : le risque de brû­lures.

Les hu­mi­di­fi­ca­teurs à va­peur froide sont plus sé­cu­ri­taires. Ils sont aus­si les plus simples à uti­li­ser et les plus po­pu­laires. Un filtre char­gé d’eau hu­mi­di­fie l’air qui le tra­verse. Seul hic : ils exigent un en­tre­tien mi­nu­tieux.

Contrai­re­ment aux deux pré­cé­dents, les hu­mi­di­fi­ca­teurs à ul­tra­sons ne pro- duisent pas de va­peur, mais plu­tôt une fine bruine quand l’eau passe à tra­vers le né­bu­li­seur ul­tra­so­nique. Ils exigent aus­si un en­tre­tien mi­nu­tieux. Ils hu­mi­di­fient ra­pi­de­ment une pièce et sont les plus si­len­cieux, mais aus­si gé­né­ra­le­ment les plus chers.

Un en­tre­tien im­pec­cable

Pour pré­ve­nir les pro­blèmes de san­té liés à l’em­ploi d’un hu­mi­di­fi­ca­teur, il faut bien en­tre­te­nir l’ap­pa­reil.

Se­lon San­té Ca­na­da, les hu­mi­di­fi­ca­teurs à va­peur froide sont les plus sus­cep­tibles de nuire à la san­té si on laisse l’eau dans l’ap­pa­reil entre deux uti­li­sa­tions. Étant don­né que l’eau n’y bout pas, les bac­té­ries ne sont pas éli­mi­nées. Elles peuvent dès lors s’ac­cu­mu­ler et se mul­ti­plier dans l’eau stag­nante, qui se­ra pro­je­tée dans l’air am­biant. Ré­sul­tat : les per­sonnes souf­frant d’asthme, d’al­ler­gies graves et d’autres dif­fi­cul­tés res­pi­ra­toires risquent de voir leurs symp­tômes s’ag­gra­ver.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.