As­tuces fis­cales du REER et du CELI

L'Etoile - - ÉDUCATION - (EN)

Au-de­là de l’im­por­tance d’épar­gner et de pré­voir ses re­ve­nus à la re­traite, le REER et le CELI sont de pré­cieux al­liés de vos fi­nances. On parle ici de pla­ni­fi­ca­tion fis­cale : comment ti­rer votre épingle du jeu en ce qui concerne les im­pôts.

Avan­tages du REER

Les co­ti­sa­tions à un REER sont re­con­nues pour l’éco­no­mie d’im­pôt qui en dé­coule. En réa­li­té, vos co­ti­sa­tions ré­duisent votre re­ve­nu im­po­sable. Ce­la va plus loin que vous le pen­sez : si votre re­ve­nu est « plus bas », non seule­ment vous payez moins d’im­pôt, mais vous aug­men­tez votre ac­cès à des cré­dits d’im­pôt et à cer­taines al­lo­ca­tions gou­ver­ne­men­tales : pres­ta­tion fis­cale pour en­fant, sou­tien aux en­fants, prime au tra­vail, cré­dit de TPS, etc. Votre REER est en­core plus payant, dès main­te­nant!

Avan­tage du CELI

Le CELI, quant à lui, a une très grande sou­plesse : il peut être uti­li­sé pour pla­ni­fier vos pro­jets à court, à moyen et à long terme. Il sert no­tam­ment à l’achat d’une voi­ture, à des ré­no­va­tions, et à une an­née sab­ba­tique. Mais le CELI s’avère aus­si un puis­sant ou­til d’épargne et de pla­ni­fi­ca­tion fis­cale au fil des an­nées.

Comme son nom l’in­dique, le Compte d’épargne libre d’im­pôt per­met de ne pas dé­cla­rer l’ar­gent de ce compte au gou­ver­ne­ment. Les co­ti­sa­tions ne sont donc pas dé­duites de votre re­ve­nu im­po­sable. Le ren­de­ment d’un CELI ne se­ra ja­mais im­po­sé. Les éco­no­mies fis­cales peuvent être mo­destes à court terme, mais, si on laisse le temps faire son oeuvre, les ré­sul­tats peuvent être spec­ta­cu­laires. En fait, plus les ren­de­ments dans votre CELI se­ront éle­vés, plus vous se­rez content qu’ils soient à l’abri de l’im­pôt.

Le pla­fond du CELI aug­mente aus­si au fil du temps : de 5000 $ à sa créa­tion en 2009 il passe à 5500 $ cette an­née.

Votre meilleure arme

Les as­tuces fis­cales peuvent être uti­li­sées de dif­fé­rentes fa­çons, et plu­sieurs in­for­ma­tions doivent être prises en compte. Alors, comment s’y re­trou­ver? An­ge­la Ier­mie­ri, pla­ni­fi­ca­trice fi­nan­cière au Mou­ve­ment Des­jar­dins, dé­clare : « Votre meilleur al­lié est un pla­ni­fi­ca­teur fi­nan­cier. Nous sau­rons vous gui­der vers les as­tuces fis­cales adap­tées à votre si­tua­tion fi­nan­cière et à vos pro­jets. »

Con­sul­tez l’un des nom­breux pla­ni­fi­ca­teurs fi­nan­ciers au­to­nomes ou tra­vaillant au sein des ins­ti­tu­tions fi­nan­cière de Vau­dreuil-Sou­langes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.