Évi­ter de je­ter son ar­gent par les fe­nêtres

L'Etoile - - C’EST MON OPINION - (C.C.J.)

Les fe­nêtres sont par­tie pre­nante de la conser­va­tion de la cha­leur d’une ha­bi­ta­tion. Une mau­vaise fe­nes­tra­tion peut me­ner à l’aug­men­ta­tion du coût du chauf­fage d’une ré­si­dence.

Afin d’évi­ter les pertes d’ar­gent et d’éner­gie, il est conseillé d’exi­ger des in­for­ma­tions pré­cises sur la per­for­mance éner­gé­tique des fe­nêtres lorsque vient le temps de les rem­pla­cer. Deux in­dices per­mettent de s’as­su­rer du ren­de­ment éner­gé­tique des fe­nêtres sur le mar­ché : la cote RE (Ren­de­ment éner­gé­tique) et l’ho­mo­lo­ga­tion Ener­gy Star®.

La cote RE me­sure la per­for­mance glo­bale d’une fe­nêtre : sa ca­pa­ci­té à per­mettre un gain de cha­leur par le rayon­ne­ment so­laire hi­ver­nal, à pré­ve­nir les pertes ther­miques et à conte­nir les fuites d’air. Elle est éta­blie sur une échelle de 0 à 50. Plus la cote RE est éle­vée, meilleur se­ra le ren­de­ment éner­gé­tique du pro­duit.

De son cô­té, l’ho­mo­lo­ga­tion Ener­gy Star® est un sym­bole in­ter­na­tio­nal per­met­tant d’iden­ti­fier sim­ple­ment les pro­duits per­for­mants sur le plan éco­éner­gé­tique. La cote RE entre dans le pro­ces­sus de l’ho­mo­lo­ga­tion Ener­gy Star®, tout comme des tests me­nés en la­bo­ra­toire.

Il im­porte aus­si de se pro­cu­rer des pro­duits ré­pon­dant aux im­pé­ra­tifs de sa zone cli­ma­tique. En ef­fet, pour les be­soins de l’ho­mo­lo­ga­tion Ener­gy Star®, le Qué­bec est di­vi­sé en trois zones. Vau­dreuil-Soulanges se trouve dans la zone B, pour la­quelle l’in­dice RE mi­ni­mal re­quis est de 25. En cas de doute, il est conseillé de se tour­ner vers la va­leur su­pé­rieure.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.