Conflit à pro­pos de la ges­tion de l’eau

Do­maine Lu­cerne aux Cèdres

L'Etoile - - ACTUALITÉ - SIMON RI­CHARD

Mi­chel Asselin, pro­prié­taire de Ges­tion Mimar, a dis­tri­bué la pre­mière mis­sive le 15 dé­cembre. Dans celle-ci, il ac­cuse la Mu­ni­ci­pa­li­té de men­songe, de ca­chot­te­ries, d’hy­po­cri­sie et d’in­com­pé­tence.

En date du 18 dé­cembre, la Mu­ni­ci­pa­li­té a ré­pli­qué en dis­tri­buant une lettre de porte en porte. Dans cette der­nière, elle sou­tient que Mi­chel Asselin, an­cien conseiller mu­ni­ci­pal des Cèdres, tient des pro­pos men­son­gers, et ré­af­firme sa trans­pa­rence et sa bonne ges­tion dans ce dos­sier.

En avril et en no­vembre 2012, la Mu­ni­ci­pa­li­té des Cèdres a te­nu des consul­ta­tions pu­bliques pour ses ci­toyens afin de les in­for­mer sur le pro­jet d’ac­qui­si­tion du ré­seau pri­vé de Ges­tion Mimar. Ces consul­ta­tions sont le ré­sul­tat de de­mandes des ci­toyens en ce sens, dont le dé­pôt d’une pé­ti­tion en 2009.

« La Ville n’a au­cun in­té­rêt par­ti­cu­lier dans ce dos­sier, sauf ce­lui de faire suite à une de­mande des ci­toyens », a ex­pli­qué Gé­ral­dine T. Ques­nel, mai­resse des Cèdres, aux Heb­dos du Su­roît.

Deux vi­sions

La Mu­ni­ci­pa­li­té et le pro­prié­taire de Ges­tion Mimar ne s’en­tendent tou­te­fois pas sur le prix de vente du ré­seau. Mi­chel Asselin de­mande 475 000 $ à la Mu­ni­ci­pa­li­té, alors que celle-ci lui offre 1 $.

Mi­chel Asselin juge que la somme qu’il ré­clame est peu éle­vée, éva­luant à 5 M$ la somme in­ves­tie dans son sys­tème.

Les deux par­ties n’en sont pas à une pre­mière né­go­cia­tion. En ef­fet, il s’agit d’une qua­trième ten­ta­tive. D’ailleurs, elles se sont en­ten­dues dans le pas­sé sur la somme de 1 $. « Les trois pre­mières fois, j’étais prêt à les lais­ser pour un dollar; ce­pen­dant, j’ai mis 830 000 $ de ré­no­va­tions dans mes ins­tal­la­tions dans les der­nières an­nées, ex­plique Mi­chel Asselin. Je de­mande 475 000 $, soit l’équi­valent des ter­rains et des taxes qui y sont per­çues. »

Lors des pre­mières né­go­cia­tions, la Mu­ni­ci­pa­li­té avait af­fir­mé qu’elle pou­vait ac­qué­rir ce ré­seau à condi­tion qu’il soit dans l’état dé­crit par le pro­prié­taire. Après quelques études tou­te­fois, elle a conclu que le ré­seau n’était pas dans les condi­tions dé­crites par le pro­prié­taire.

Mi­chel Asselin n’est pas de cet avis, af­fir­mant plu­tôt qu’avec un sui­vi ri­gou­reux, il n’y au­rait pas de pro­blème

Les ré­si­dents du Do­maine Lu­cerne aux Cèdres ont re­çu deux lettres en dé­cembre concer­nant le pro­jet d’ac­qui­si­tion de la Mu­ni­ci­pa­li­té du ré­seau pri­vé d’eau ap­par­te­nant à Ges­tion Mimar.

en ce qui a trait à ses ins­tal­la­tions.

La Ville re­fuse de dé­bour­ser la somme exi­gée par Mi­chel Asselin, car elle ne compte pas uti­li­ser le sys­tème tel quel. Gé­ral­dine T. Ques­nel af­firme que la Mu­ni­ci­pa­li­té ne peut opé­rer ses usines comme elles le sont. Entre autres, l’usine d’épu­ra­tion est dé­pour­vue de sys­tème de trai­te­ment des boues. La Mu­ni­ci­pa­li­té n’a pas éva­lué les mises à ni­veau né­ces­saires, mais les es­time oné­reuses.

« En mon âme et conscience, tant que mon in­gé­nieur-conseil me re­com­man­de­ra de ne pas ac­qué­rir ces usines, je vais l’écou­ter », de pré­ci­ser Gé­ral­dine T. Ques­nel

Une dé­ci­sion en fé­vrier

Quoi qu’il en soit, Gé­ral­dine T. Ques­nel compte ré­gler ce dos­sier d’ici le 17 fé­vrier. « Je suis tou­jours ou­verte au dia­logue pour ré­gler ce dos­sier. Ce­pen­dant, si le pro­prié­taire main­tient son prix de vente à 475 000 $, nous al­lons lais­ser al­ler », a-t-elle conclu.

Rap­pe­lons que, de­puis mai der­nier, la Mu­ni­ci­pa­li­té des Cèdres étu­die la pos­si­bi­li­té de construire une usine de fil­tra­tion qui per­met­tra d’ali­men­ter l’en­semble de la ville en eau po­table.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.