Vague de grand froid

Quelques consé­quences

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (C.C.J.)

Pour les chauf­feurs de taxi, la vague de froid re­pré­sente une vé­ri­table mine d’or. En ef­fet, ils sont ap­pe­lés plus fré­quem­ment pour ef­fec­tuer des sur­vol­tages de bat­te­rie de voi­ture, et les gens sont moins en­clins à mar­cher.

Marc, chauf­feur pour Taxi V-S inc., sou­ligne que les ap­pels en­trants se mul­ti­plient : « En été, les gens peuvent mar­cher ou en­core prendre leur vé­lo, mais, en hiver, la marche de­vient moins in­té­res­sante. Ils ap­pellent aus­si bien pour al­ler faire leurs courses que pour se rendre à la gare près de chez eux ou en­core au tra­vail. C’est une bonne pé­riode pour nous : les routes sont belles, et les ap­pels foi­sonnent. »

Pas de sorties pour les élèves

À la Com­mis­sion sco­laire des TroisLacs, au­cun risque n’est ac­cep­table. En ef­fet, les écoles pri­maires ont re­çu l’ordre de ne pas faire sor­tir les élèves lorsque la tem­pé­ra­ture des­cend sous

En­vi­ron­ne­ment Ca­na­da qua­li­fie d’ex­trême la vague de froid qui s’abat sur le Qué­bec et Vau­dreuil-Soulanges. Des condi­tions cli­ma­tiques qui n’ont pas les mêmes ré­per­cus­sions pour tous.

la barre des -25 de­grés Cel­sius. Les en­fants passent donc leurs ré­créa­tions à l’in­té­rieur des murs de l’école afin de pré­ve­nir les en­ge­lures.

SIMON RI­CHARD

Le froid ex­trême fait le mal­heur des uns et le

bon­heur des autres.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.