Une se­maine contre le dé­cro­chage

Jour­nées de la per­sé­vé­rance sco­laire

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (C.C.J.)

CPour une neu­vième an­née consé­cu­tive, du 11 au 15 fé­vrier, la grande ré­gion de la Mon­té­ré­gie se mo­bi­li­se­ra au­tour des Jour­nées de la per­sé­vé­rance sco­laire, sur le thème «Je suis un fac­teur de per­sé­vé­rance… et vous? »

es jour­nées sont une oc­ca­sion unique, se­lon leurs or­ga­ni­sa­teurs, de re­con­naître la per­sé­vé­rance et les ef­forts des jeunes en vue de l’ob­ten­tion d’un di­plôme. Il s’agit éga­le­ment de mo­bi­li­ser toute la ré­gion au­tour de la ques­tion de la réus­site sco­laire. Ain­si, les jeunes, les pa­rents, les em­ployeurs, les en­sei­gnants, les di­rec­tions d’écoles, les in­ter­ve­nants et les élus peuvent pro­fi­ter de ce mo­ment pour par­ler des re­tom­bées du dé­cro­chage sco­laire chez les jeunes, re­con­naître leurs ef­forts, écou­ter leurs mo­ti­va­tions et leurs pro­jets de vie, les en­cou­ra­ger à per­sé­vé­rer ain­si que dé­ve­lop­per une culture de la per­sé­vé­rance sco­laire.

Lan­cées en 2005 par Réus­site Mon­té­ré­gie, les Jour­nées de la per­sé­vé­rance sco­laire fai­saient suite aux be­soins ex­pri­més par les jeunes lors des Commissions jeunes sur le dé­cro­chage et la per­sé­vé­rance sco­laire réa­li­sées en 2004. Les jeunes avaient alors sou­li­gné ce qui suit : la per­for­mance est plus va­lo­ri­sée que la per­sé­vé­rance; les en­sei­gnants, les amis et les pa­rents sont des mo­dèles pour eux; la per­sé­vé­rance est au centre des rêves et d’un pro­jet de vie. Au­jourd’hui, se­lon ses res­pon­sables, l’ini­tia­tive de Réus­site Mon­té­ré­gie porte ses fruits. Cette grande ac­ti­vi­té de mo­bi­li­sa­tion s’étend main­te­nant dans l’en­semble des ré­gions du Qué­bec par un dé­ploie­ment d’ac­ti­vi­tés.

Quelques don­nées

En Mon­té­ré­gie, le taux de dé­cro­chage sco­laire a di­mi­nué si­gni­fi­ca­ti­ve­ment au cours des cinq der­nières an­nées, pas­sant de 22,7 % en 2006-2007 à 18,2 % en 2009-2010.

La dif­fé­rence entre les gar­çons et les filles de­meure mar­quée. Le taux de dé­cro­chage des filles était de 13,8 % en 2009-2010, alors que chez les gar­çons il s’éle­vait à 23 %.

Les taux de di­plo­ma­tion au se­con­daire sont gé­né­ra­le­ment res­tés in­chan­gés. De­puis plu­sieurs an­nées, tou­te­fois, un peu moins de six élèves sur dix ob­tiennent un di­plôme ou une qua­li­fi­ca­tion en cinq ans, alors qu’en moyenne sept élèves sur dix l’ob­tien­dront en sept ans.

En for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, un peu plus des trois quarts des élèves ob­tiennent un di­plôme trois ans après leur pre­mière ins­crip­tion.

À ce jour, dans l’en­semble du ré­seau col­lé­gial de la Mon­té­ré­gie, c’est un peu plus du tiers des étu­diants qui ob­tiennent une sanc­tion d’études col­lé­giales au cours de la du­rée pré­vue des études.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.