L’éle­vage des che­vaux de race

Un rêve d’en­fant de­ve­nu réa­li­té

L'Etoile - - SPORTS - MA­RIE-MAXIME COU­SI­NEAU

Tout a com­men­cé avec l’amour qu’une pe­tite fille por­tait aux che­vaux. Au­jourd’hui, Sal­ly Har­ring­ton élève ces ma­gni­fiques mon­tures dans ses fermes de plus de 500 acres, à Bri­gham.

« Ma pas­sion pour les che­vaux m’a été trans­mise par ma mère », confie Sal­ly Har­ring­ton. En 1988, elle achète un pre­mier che­val de com­pé­ti­tion à Gla­dys Adams, qui gé­rait à l’époque les écu­ries Pé­pi­nière, de­ve­nues au­jourd’hui les écu­ries East­wood. Puis, en 1991, elle en achète un deuxième.

« En­tre­temps, je ché­ris­sais le rêve d’éle­ver des che­vaux de race, mais, pour ce faire, j’avais be­soin de plus grands es­paces », ex­plique l’an­cienne ré­si­dente de SaintLa­zare. C’est pour­quoi elle a ac­quis une ferme à Bri­gham, à quelques ki­lo­mètres à l’est de Farn­ham. Au­jourd’hui, la ferme Ri­ver­cross compte plus de 35 che­vaux hol­lan­dais. Quo­ti­dien­ne­ment, Sal­ly Har­ring­ton prend grand soin de cha­cun de ses che­vaux, voit au bon dé­rou­le­ment de la gros­sesse des ju­ments et les aide à mettre bas. « La re­la­tion entre une mère et son pou­lain est tout sim­ple­ment ma­gni­fique, sou­ligne l’éle­veuse. Quand la ju­ment met bas, elle ap­pelle dou­ce­ment son bé­bé par un cri d’en­cou­ra­ge­ment, elle l’ac­cueille. »

Les che­vaux éle­vés à la ferme Ri­ver­cross ap­par­tiennent à la même li­gnée que ceux éle­vés en Hol­lande. L’éle­veuse traite chaque bête in­di­vi­duel­le­ment et avec res­pect. « Mes che­vaux ont une ex­cel­lente ré­pu­ta­tion étant don­né leur bon tem­pé­ra­ment. Ils sont calmes, res­pec­tueux, et ils aiment les hu­mains », ex­plique-t-elle.

Par ailleurs, après avoir été une cliente as­si­due des écu­ries Pé­pi­nière, Sal­ly Har­ring­ton est main­te­nant une com­man­di­taire per­pé­tuelle des Concours hip­piques de Saint-La­zare, aux­quels sa fille Clare a long­temps par­ti­ci­pé, et qui ont cours jus­qu’au 26 mai pro­chain. Clare Har­ring­ton a dû in­ter­rompre la pra­tique de ce sport avec l’ar­ri­vée de ses en­fants. Ce­pen­dant, elle sou­hai­te­rait s’y re­mettre sous peu et trans­mettre cet amour à ses en­fants, une pas­sion qui se par­ta­ge­rait ain­si sur quatre gé­né­ra­tions.

PHOTOTHÈQUE

Sal­ly Har­ring­ton voue un vé­ri­table amour aux che­vaux. Pro­prié­taire de la ferme Ri­ver­cross à Bri­gham, elle y élève des che­vaux de race hol­lan­daise.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.