Por­ter son VFI

L'Etoile - - CHRONIQUE 911 -

Un ré­cent évé­ne­ment en Mau­ri­cie au­rait pu tour­ner au tra­gique quand l’em­bar­ca­tion d’une dou­zaine de plai­san­ciers a cha­vi­ré dans des ra­pides de la ri­vière Mé­ki­nac à Trois-Rives. Les au­to­ri­tés ont ra­pi­de­ment fait sa­voir que, sans le port du vê­te­ment de flot­tai­son in­di­vi­duel (VFI), plu­sieurs d’entre eux au­raient pé­ri, noyés. Heu­reu­se­ment les douze jeunes adultes les por­taient tous.

L’im­por­tance d’un VFI

Les re­cherches ont dé­mon­tré qu’une im­mer­sion sou­daine dans l’eau froide re­pré­sente un risque sé­rieux pour un plai­san­cier qui ne porte pas de vê­te­ment de flot­tai­son du­rant les pre­miers ins­tants d’ur­gence. Le risque est pré­sent peu im­porte l’ex­pé­rience du plai­san­cier, la proxi­mi­té de la rive ou la ca­pa­ci­té de na­ger. La ré­ac­tion du corps à la sur­prise de pas­ser par-des­sus bord et au choc de l’eau froide peut avoir une in­ci­dence sur la res­pi­ra­tion, les nerfs et la force mus­cu­laire. Le port du gi­let de sau­ve­tage pro­tec­teur donne le temps de s’ajus­ter à la si­tua­tion d’ur­gence et per­met d’ai­der les autres. Il faut tou­jours bou­cler son gi­let avant d’em­bar­quer.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.