Les ven­ti­la­teurs : un su­jet dans le vent

L'Etoile - - AMÉNAGEMENT PAYSAGER - Source : Caa-ha­bi­ta­tion

Lorsque le mer­cure monte, le ven­ti­la­teur crée un cou­rant d’air ra­fraî­chis­sant bien ap­pré­cié. En fai­sant cir­cu­ler l’air, il fa­ci­lite l’éva­po­ra­tion de la trans­pi­ra­tion. La tem­pé­ra­ture res­sen­tie peut même être jus­qu’à 4,5 de­grés in­fé­rieure à la tem­pé­ra­ture am­biante.

Tou­te­fois, un ven­ti­la­teur n’est pas un cli­ma­ti­seur : il n’abaisse pas réel­le­ment la tem­pé­ra­ture, à moins d’être pla­cé de ma­nière à faire pé­né­trer dans la mai­son de l’air plus frais pro­ve­nant de l’ex­té­rieur. Il n’est donc pas très utile de lais­ser un ven­ti­la­teur fonc­tion­ner lors­qu’on quitte une pièce ou la mai­son.

Ven­ti­la­teurs de pla­fond

Les ven­ti­la­teurs de pla­fond amé­liorent le confort d’une mai­son, et pas seule­ment l’été. Ils peuvent même contri­buer à ré­duire la fac­ture de cli­ma­ti­sa­tion et de chauf­fage.

En été, le ven­ti­la­teur di­rige l’air vers le bas de fa­çon à créer une brise fraîche. Les pales tournent alors dans le sens contraire des ai­guilles d’une montre. Pour qu’il soit ef­fi­cace, le ven­ti­la­teur doit être choi­si en fonc­tion de la gran­deur de la pièce où il se­ra ins­tal­lé. Plus la pièce est grande, plus ses pales doivent être longues. Le ven­ti­la­teur le plus com­mun sur le mar­ché pos­sède des pales de 52 pouces.

Choi­sir la bonne gran­deur de ven­ti­la­teur n’est pas tout. Il faut aus­si s’as­su­rer que toutes les condi­tions sont rem­plies pour ob­te­nir une bonne pous­sée d’air. Les prin­ci­paux cri­tères à consi­dé­rer à ce su­jet sont le nombre de pales, leur di­men­sion et leur de­gré d’in­cli­nai­son, ain­si que la vi­tesse de ro­ta­tion du ven­ti­la­teur.

Le ven­ti­la­teur de pla­fond de­vrait être fixé à une hau­teur de 8 à 10 pieds du plan­cher, et ja­mais à moins de sept pieds. Il faut aus­si l’ins­tal­ler à au moins 18 pouces du mur ad­ja­cent ou de la par­tie basse d’un pla­fond in­cli­né.

Puis­qu’un ven­ti­la­teur peut pe­ser jus­qu’à 50 livres, il faut l’at­ta­cher so­li­de­ment à une so­live du pla­fond. Si l’em­pla­ce­ment des so­lives ne le per­met pas, le sup­port de l’ap­pa­reil de­vrait être as­su­ré par un étrier à ex­pan­sion la­té­rale ou une pièce de bois fixée aux so­lives. De plus, il vaut mieux pri­vi­lé­gier les ven­ti­la­teurs dont l’at­ta­che­ment est sé­cu­ri­sé par un fil d’acier. Aus­si, le ven­ti­la­teur doit être re­lié à une boîte de rac­cor­de­ment ali­men­tée élec­tri­que­ment, an­crée et ins­tal­lée confor­mé­ment aux normes.

Ven­ti­la­teurs por­ta­tifs

Vous ne dé­si­rez pas ins­tal­ler un ven­ti­la­teur au pla­fond de votre ré­si­dence, mais vous sou­hai­tez tout de même pro­fi­ter d’une brise ra­fraî­chis­sante? Pro­cu­rez-vous un ven­ti­la­teur por­ta­tif. Il vous sui­vra de votre sa­lon à votre chambre à cou­cher. Il existe deux prin­ci­paux types de ven­ti­la­teurs por­ta­tifs. Leur dif­fé­rence? Leur mode de pro­pul­sion de l’air. Le mo­dèle plus « tra­di­tion­nel », sur pied, com­porte des pales tour­nant au­tour d’un axe, à la ma­nière d’une hé­lice d’avion. Il dif­fuse l’air en mode fixe ou os­cil­lant. Les ven­ti­la­teurs de ce type sont les plus per­for­mants. Il existe aus­si des cy­lindres à aube qui pro­jettent l’air par force cen­tri­fuge dans une di­rec­tion dé­fi­nie par la po­si­tion de l’ap­pa­reil. Ces ven­ti­la­teurs, qui ont l’as­pect d’une tour, offrent un dé­pla­ce­ment d’air net­te­ment in­fé­rieur.

Comment s’y re­trou­ver par­mi la grande variété de mo­dèles de ven­ti­la­teurs por­ta­tifs sur le mar­ché? Il faut re­cher­cher cer­taines qua­li­tés. Un bon ven­ti­la­teur dé­place beau­coup d’air avec pré­ci­sion. Ses ré­glages doivent per­mettre une va­ria­tion sen­sible de la quan­ti­té d’air pro­je­tée. Pour une meilleure dis­per­sion de l’air, le ven­ti­la­teur doit aus­si of­frir un mode os­cil­la­tion, en plus du mode fixe.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.