Que faire des feuilles mortes?

L'Etoile - - AMÉNAGEMENT PAYSAGER - Source : au­jar­din.in­fo

La na­ture est dé­ci­dé­ment bien faite, et la chute des feuilles en au­tomne en est la par­faite illus­tra­tion. Le mé­ca­nisme de la chute des feuilles est vi­tal pour l’arbre qui met ain­si en oeuvre une me­sure de pro­tec­tion na­tu­relle contre les grands froids à ve­nir. Le si­gnal est don­né lorsque les tem­pé­ra­tures se ra­fraî­chissent et que les jours s’écourtent. Les feuilles mu­nies de cap­teurs

en­voient à l’arbre l’in­for­ma­tion en pro­dui­sant un sur­plus d’éthy­lène. L’arbre sent que le froid va re­ve­nir et sé­crète une ri­bam­belle de pe­tits bou­chons de liège qui ar­rivent dans les pé­don­cules des feuilles pour cou­per la sève.

Les feuilles pri­vées d’eau et de sels mi­né­raux ne peuvent plus pro­duire de chlo­ro­phylle par le mé­ca­nisme de la pho­to­syn­thèse. Elles changent de cou­leur peu à peu en per­dant le vert qui mas­quait le rouge et le jaune d’ori­gine. Quand elles de­viennent trop faibles, elles sèchent et tombent na­tu­rel­le­ment au pre­mier coup de vent. Les ci­ca­trices qu’elles laissent sur les branches sont ra­pi­de­ment col­ma­tées par une fine couche de liège iso­lante.

L’arbre ain­si cal­feu­tré peut dès lors concen­trer sa sève sur ses or­ganes vi­taux pour mieux sup­por­ter les aléas du cli­mat.

Uti­li­tés

Lorsque les feuilles en­va­hissent la pe­louse, l’al­lée, la ter­rasse et les aires de pas­sage, le jar­di­nier est ra­re­ment ten­té de les y lais­ser, mal­gré le fait qu’elles sont sus­cep­tibles de rendre bien des ser­vices.

Broyées, les feuilles mortes pour­ront être ajou­tées au com­post et, en se dé­com­po­sant, elles se trans­for­me­ront au fil des mois en une ma­tière or­ga­nique très riche, uti­li­sable comme amen­de­ment au jar­din. Il suf­fit de rem­plir le si­lo à com­post en couches suc­ces­sives ou même de con­fec­tion­ner un simple tas au fond du jar­din, de l’hu­mi­di­fier et de le cou­vrir d’une bâche pour que le pro­ces­sus de dé­com­po­si­tion in­ter­vienne.

At­ten­tion, toutes les feuilles ne sont pas bonnes à in­té­grer au com­post. La ma­jo­ri­té des feuilles d’arbres et d’ar­bustes pour­ront être uti­li­sées si elles sont saines et exemptes de ma­la­dies et de pa­ra­sites. Évitez les feuilles de ro­siers trop sou­vent at­teintes de mar­so­nia, ou celles des plantes po­ta­gères su­jettes au mil­diou.

Choi­sis­sez une jour­née bien hu­mide pour ef­fec­tuer le ra­mas­sage, après une pluie par exemple. Pas­sez le râ­teau dans les feuilles pour les dé­com­pac­ter, avant de les ra­mas­ser.

Autre uti­li­sa­tion pos­sible des feuilles : le paillis vé­gé­tal. Plu­tôt que d’ache­ter du paillis, pour­quoi ne pas uti­li­ser la ma­tière

pre­mière pré­sente au jar­din pour pailler le pied des vé­gé­taux les plus fri­leux? Une couche épaisse de feuilles mortes pro­té­ge­ra ef­fi­ca­ce­ment les vi­vaces et les vé­gé­taux ré­cem­ment plan­tés du gel. Ne tas­sez sur­tout pas votre paillis, car plus il se­ra aé­ré, plus il se­ra iso­lant et meilleure se­ra sa dé­com­po­si­tion.

Si vous avez la chance de pos­sé­der des pins dans votre jar­din, n’hé­si­tez pas à uti­li­ser les ai­guilles tom­bées au sol comme paillis pour les ho­stas et les autres plantes dont les li­maces raf­folent, car elles bloquent leur pro­gres­sion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.