Coun­try, dé­lices sau­vages et al­truisme

Hui­tième édi­tion du sou­per de viandes sau­vages de la MSPVS

L'Etoile - - ACTUALITÉ - MA­RIE-MAXIME COU­SI­NEAU

CSa­me­di, s’est te­nu l’an­nuel sou­per de viandes sau­vages au pro­fit de la Fon­da­tion de la Mai­son de soins pal­lia­tifs de Vau­dreuil-Sou­langes. Avec une salle comble à la Ca­bane Marc Bes­ner, la soi­rée a connu un réel suc­cès en­core cette an­née, per­met­tant d’amas­ser plus de 55 000 $ pour la Fon­da­tion.

’est sous le thème du coun­try que s’est dé­rou­lée cette 8e édi­tion du sou­per de viandes sau­vages de la Fon­da­tion de la Mai­son de soins pal­lia­tifs de Vau­dreuil-Sou­langes. Les dî­neurs étaient in­vi­tés à re­vê­tir leurs vê­te­ments coun­try, sans ou­blier leur cha­peau et leurs bottes de cow-boy, et à dan­ser sur les airs en­dia­blés du chan­son­nier De­nis Mi­ron.

Pour l’oc­ca­sion, 380 dî­neurs ont pris part au sou­per de viandes sau­vages, sans comp­ter plu­sieurs re­pré­sen­tants po­li­tiques de la ré­gion, dont Ja­mie Nicholls, dé­pu­té de Vau­dreuil-Sou­langes, Odette La­londe, at­ta­chée po­li­tique et re­pré­sen­tante du dé­pu­té de Vau­dreuil, Yvon Mar­coux, les maires ac­tuels de Co­teau-du-Lac, de L’Île-Perrot, des Cèdres, de Pin­court, de Saint-La­zare, ain­si que maints conseillers mu­ni­ci­paux de la ré­gion.

Luc Isa­belle et Cé­line Del­haes, co­pro­prié­taires de la Ferme Isa­belle, ont agi à titre de pré­si­dents d’hon­neur de la soi­rée. Cé­line Del­haes a évo­qué en ces termes l’ex­pé­rience in­ou­bliable qu’elle et son conjoint ont vé­cue lors de la pré­pa­ra­tion de cette soi­rée : « Il y a un an, nous avons ac­cep­té de pré­si­der le sou­per de viandes sau­vages pour la cause de la Mai­son de soins pal­lia­tifs de Vau­dreuilSou­langes. De­puis, nous avons été té­moins du dé­voue­ment des gens avec qui nous avons or­ga­ni­sé cette soi­rée, une équipe dy­na­mique, in­croyable et qui ne recule de­vant rien. Cette équipe nous a fait vivre l’ex­pé­rience du don de soi. » Quant à Luc Isa­belle, il a par­ta­gé un mo­ment tou­chant qu’il a vé­cu avec Ro­bert Doucet, au­tre­fois conseiller à la Mu­ni­ci­pa­li­té de Co­teau-du-Lac. Luc Isa­belle, qui a consi­dé­ré Ro­bert Doucet comme son men­tor, a eu l’oc­ca­sion de lui rendre vi­site lors de son pas­sage à la Mai­son de soins pal­lia­tifs de Vau­dreuilSou­langes et s’est dit très tou­ché des soins ex­tra­or­di­naires qui lui avaient été pro­di­gués. Cette ex­pé­rience a d’ailleurs gran­de­ment mo­ti­vé les co­pré­si­dents d’hon­neur à s’in­ves­tir dans l’or­ga­ni­sa­tion du sou­per de viandes sau­vages et à se dé­vouer pour la cause.

Un der­nier rêve

Par ailleurs, c’est la voix char­gée d’émo­tions que la co­pré­si­dente du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de la Fon­da­tion de la Mai­son de soins pal­lia­tifs de Vau­dreuil-Sou­langes, Syl­vie Cre­vier, s’est adres­sée aux do­na­teurs. « Vous avez tous une chose en com­mun : vous ne vous ren­dez pas compte de l’ef­fet de votre geste sur la com­mu­nau­té, tout le bien que votre seule pré­sence ici ce soir ap­porte aux pa­tients, aux mé­de­cins, aux bé­né­voles », a-t-elle dé­cla­ré à l’as­sem­blée.

Que ce soit en per­met­tant à une jeune fille de se ma­rier de­vant son père, à des pa­rents de bap­ti­ser leur nou­veau-né de­vant un grand-pa­rent, de faire une der­nière ran­don­née à che­val, ou en­core aux membres d’une fa­mille de voir un grand sou­rire illu­mi­ner le vi­sage de la per­sonne qui les quit­te­ra bien­tôt, la Fon­da­tion de la Mai­son de soins pal­lia­tifs de Vau­dreuil-Sou­langes per­met de vivre des mo­ments mer­veilleux. « Vous don­nez la chance à des pa­tients de vivre jus­qu’à la fin », a ajou­té Syl­vie Cre­vier.

Une soi­rée réus­sie

La soi­rée s’est pour­sui­vie sur une note des plus fes­tives alors que les in­vi­tés ont été conviés au dé­li­cieux buf­fet de viandes sau­vages pré­pa­ré par la Ca­bane Marc Bes­ner. Les dî­neurs ont pu se dé­lec­ter d’une sa­lade de ca­nard confit, d’un pâ­té de viande de ca­ri­bou, de san­glier, de wa­pi­ti, de porc, de bi­son, de cerf et de pou­let, sans comp­ter de dé­li­cieuses cre­vettes cock­tail, un sa­vou­reux sau­mon fu­mé, et plus en­core.

Par la suite, les par­ti­ci­pants ont mi­sé sur les nom­breux ar­ticles de l’en­can si­len­cieux, qui comp­tait maints chè­ques­ca­deaux dans les res­tau­rants de la ré­gion, des for­faits dans des spas, des nui­tées dans des auberges ou des hô­tels, quelques oeuvres d’art, des pa­niers-ca­deaux, et plus en­core. Quant à Gil­bert Ti-Rouge Lan­thier, en­can­teur pro­fes­sion­nel, il a ani­mé l’en­can wes­tern au cours du­quel les dî­neurs pou­vaient ef­fec­tuer une mise par table afin de ten­ter d’ob­te­nir des prix va­riés.

En­fin, près d’une quin­zaine de per­sonnes ont re­çu le titre d’« am­bas­sa­deur » de la Mai­son de soins pal­lia­tifs de Vau­dreuil-Sou­langes, un titre of­fert à toute per­sonne qui s’en­gage à ver­ser un mon­tant de 1000 $ à la Fon­da­tion.

À la fin de la soi­rée, le mon­tant fi­nal a été an­non­cé par Ri­chard Main­ville, di­rec­teur gé­né­ral de la Fon­da­tion, Syl­vie Cre­vier, et les co­pré­si­dents d’hon­neur de la soi­rée. Au to­tal, ce sont 55 871 $ qui ont été amas­sés pour la cause, une somme im­por­tante ob­te­nue grâce à la gé­né­ro­si­té sans égale des do­na­teurs.

Rap­pe­lons que la Fon­da­tion de la Mai­son de soins pal­lia­tifs de Vau­dreuilSou­langes re­çoit chaque an­née une sub­ven­tion gou­ver­ne­men­tale s’éle­vant à 60 000 $ par lit. Ce mon­tant ne re­pré­sen­tant que 40 % de la somme né­ces­saire afin d’ad­mi­nis­trer les opé­ra­tions du centre au cours de l’an­née, la fon­da­tion doit comp­ter sur l’aide des gé­né­reux do­na­teurs pour ob­te­nir l’autre 1 100 000 $ re­quis.

Les Vau­dreuil-Sou­lan­geois peuvent dé­jà pré­voir leur par­ti­ci­pa­tion à la 9e édi­tion du sou­per de viandes sau­vages de la Fon­da­tion de la Mai­son de soins pal­lia­tifs de Vau­dreuil-Sou­langes. L’édi­tion 2014 de cette soi­rée se­ra pré­si­dée par Chan­tal Dos­tie et Ch­ris­tian Houle, co­pro­prié­taires du mar­ché IGA de Co­teau-du-Lac, qui re­pren­dront le flam­beau de Luc Isa­belle et de Cé­line Del­haes.

PHO­TO MA­RIE-MAXIME COU­SI­NEAU

Lors de cette 8e édi­tion du sou­per de viandes sau­vages, ce sont 55 871 $ qui ont été amas­sés au pro­fit de la Fon­da­tion de la Mai­son de soins pal­lia­tifs de Vau­dreuil-Sou­langes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.