Un nou­veau ser­vice de « Groupe de ré­con­fort »

L'Etoile - - ACTUALITÉ - JES­SI­CA LE­BLANC

La Mai­son de soins pal­lia­tifs de Vau­dreuil-Sou­langes (MSPVS) a an­non­cé en confé­rence de presse le lan­ce­ment d’un nou­veau ser­vice de « Groupe ré­con­fort » en col­la­bo­ra­tion avec la thé­ra­peute en re­la­tion d’aide, Louise Racine.

Ai­dants na­tu­rels, per­sonnes qui ac­com­pagnent un proche en fin de vie, bé­né­voles, pro­fes­sion­nels de la san­té ou toute autre per­sonne qui a be­soin d’en­ca­dre­ment ou de sou­tien lors d’un deuil ou de l’an­nonce d’un diag­nos­tic d’une ma­la­die grave, pour­ront bé­né­fi­cier de ce nou­veau ser­vice gra­tuit de la MSPVS.

« Nous voyons ré­gu­liè­re­ment des per­sonnes qui ont be­soin d’aide, et il y a ac­tuel­le­ment un manque de sou­tien mo­ral pour les proches de per­sonnes en fin de vie », ex­plique le di­rec­teur gé­né­ral de la MSPVS, Ri­chard Main­ville. Voi­là pour­quoi un ser­vice de sou­tien, sous la forme d’un groupe de ré­con­fort, a été mis sur pied par Mme Louise Racine et son équipe.

« Je tra­vaille dans la ré­gion de­puis 35 ans et j’ai ob­ser­vé une dé­tresse chez les proches qui vivent un deuil et éga­le­ment chez les in­ter­ve­nants qui ne sont pas des spé­cia­listes de re­la­tion d’aide », pré­cise Mme Racine. Cette thé­ra­peute en re­la­tion d’aide in­di­vi­duelle et de couple, qui a écrit plu­sieurs ar­ticles ain­si qu’une tri­lo­gie sur le deuil, di­ri­ge­ra les ren­contres de « Groupe de ré­con­fort » en fran­çais. Sa col­lègue Hé­lène Gré­goire, éga­le­ment thé­ra­peute en re­la­tion d’aide, cha­peau­te­ra les séances an­glo­phones.

Dès le 18 no­vembre, vingt-deux ren­contres se tien­dront à la MSPVS chaque lun­di soir de 19 h à 21 h. Elles per­met­tront aux par­ti­ci­pants d’échan­ger sur les si­tua­tions dif­fi­ciles qu’ils vivent tout en étant ac­com­pa­gnés par des pro­fes­sion­nels, des thé­ra­peutes et des per­sonnes de coeur. « Les per­sonnes qui se pré­sen­te­ront aux ren­contres pour­ront bé­né­fi­cier d’une écoute, de ré­ponses, de res­pect et d’un temps d’ar­rêt », as­sure Louise Racine. Des séances in­di­vi­duelles se­ront éga­le­ment of­fertes, aux frais de cha­cun.

La di­rec­trice des soins de la MSPVS, Louise Gui­mond, a confié avoir consta­té un be­soin d’ac­com­pa­gne­ment du deuil dans la ré­gion. De­puis la fon­da­tion de la Mai­son en 2010, elle tra­vaille en col­la­bo­ra­tion avec Mme Racine à l’éla­bo­ra­tion d’un pro­gramme d’aide pour les in­di­vi­dus ac­com­pa­gnant des per­sonnes en fin de vie ou vi­vant un deuil. « Nos em­ployés et bé­né­voles re­çoivent beau­coup de confi­dences des fa­milles en­deuillées sans avoir l’ex­per­tise de les ac­com­pa­gner. Nous sommes en­fin prêts à ou­vrir nos portes à la com­mu­nau­té pour leur of­frir le ré­con­fort qu’ils ont be­soin », ex­plique Mme Gui­mond. Les fa­milles, tout comme les bé­né­voles et pro­fes­sion­nels de la san­té, pour­ront donc bé­né­fi­cier du ser­vice de « Groupe de ré­con­fort » et ain­si être mieux ou­tillés pour faire face à ces si­tua­tions.

Toute per­sonne de Vau­dreuil-Sou­langes et des en­vi­rons qui sou­haite par­ti­ci­per à l’une de ces ren­contres peut s’y pré­sen­ter le soir même ou en­core joindre les membres du per­son­nel de la MSPVS afin d’avoir da­van­tage de ren­sei­gne­ments.

Le ca­len­drier des ren­contres de « Groupe de ré­con­fort » peut être consul­té sur leur site web : www.mspvs.org.

PHO­TO DA­NIEL CUILLERIER

La MSPVS of­fri­ra, dès le 18 no­vembre, un ser­vice de « Groupe de ré­con­fort » en col­la­bo­ra­tion avec Louise Racine et son équipe.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.