Les Co­teaux vers l’ave­nir avec Nor­mand Per­ry

L'Etoile - - ACTUALITÉ - MA­RIE-MAXIME COU­SI­NEAU

De ma­nière très contem­po­raine, par les mé­dias so­ciaux et son blogue, Nor­mand Per­ry a an­non­cé sa can­di­da­ture à la mai­rie des Co­teaux pour l’élec­tion du 3 no­vembre pro­chain. S’il est élu, ses prio­ri­tés se­ront la fa­mille, la sé­cu­ri­té, le dé­ve­lop­pe­ment du­rable et la ci­toyen­ne­té et dé­mo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive.

Tous les en­ga­ge­ments de la cam­pagne de Nor­mand Per­ry s’ap­puient donc sur ces quatre axes à trai­ter en prio­ri­té. Comme le can­di­dat à la mai­rie le men­tionne dans un com­mu­ni­qué : « sé­cu­ri­té, dé­ve­lop­pe­ment du­rable tout comme la ci­toyen­ne­té et la dé­mo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive ont tous pour but de ser­vir la fa­mille ». Se­lon le Co­teau­lois, le dé­ve­lop­pe­ment d’une mu­ni­ci­pa­li­té de ré­gion comme Les Co­teaux ne peut avoir de sens que s’il est di­ri­gé vers et pour la fa­mille.

Quant au vo­let « ci­toyen­ne­té et dé­mo­cra­tie ouverte », il sou­lève beau­coup d’en­thou­siasme au­près de l’élec­to­rat Co­teau­lois. Après presque vingt ans d’une ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale re­la­ti­ve­ment her­mé­tique quant à l’es­pace et à la pa­role ci­toyenne, Nor­mand Per­ry, s’il est élu maire, en­tend don­ner un es­prit ouvert à la dé­mo­cra­tie mu­ni­ci­pale. Pour ce faire, il compte abo­lir le huis clos des réunions pré­pa­ra­toires qui se tiennent une semaine avant la réunion pu­blique du conseil mu­ni­ci­pal, per­mettre aux ci­toyens de po­ser des ques­tions sur les ré­so­lu­tions du conseil avant qu’elles ne soient vo­tées au conseil et ré­di­ger un code d’éthique des élus et de l’ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale, ayant comme me­sure, entre autres, de li­mi­ter le nombre de man­dats consé­cu­tifs des élus à deux, pour le maire comme pour les conseillers.

An­nonce d’un pro­jet ma­jeur

Par ailleurs, Nor­mand Per­ry an­nonce la créa­tion et l’im­plan­ta­tion d’un fes­ti­val de mu­sique ba­roque aux Co­teaux et sou­haite par ef­fet de contagion en faire un fes­ti­val ré­gio­nal ma­jeur équi­valent au Fes­ti­val In­ter­na­tio­nal de La­nau­dière. Ce­pen­dant, pour évi­ter de con­cur­ren­cer le grand suc­cès in­ter­na­tio­nal, le Fes­ti­val de mu­sique ba­roque de Sou­langes se tien­dra an­nuel­le­ment au prin­temps, de la fête des Pa­triotes jus­qu’à la Saint-Jean-Bap­tiste, prin­ci­pa­le­ment dans les églises de la ré­gion. « Il est re­con­nu que de tels fes­ti­vals de mu­sique clas­sique at­tirent un tou­risme de qua­li­té et laissent sur leur pas­sage beau­coup de dol­lars dans les coffres des com­merces lo­caux », a d’ailleurs in­di­qué Nor­mand Per­ry dans son com­mu­ni­qué.

Unap­pui de­taille

Le Co­teau­lois Nor­mand Per­ry tient égale- ment à men­tion­ner avoir re­çu un ap­pui ma­jeur à sa can­di­da­ture, soit ce­lui du der­nier maire de Co­teau-Lan­ding, l’ar­ti­san de la fu­sion et le fon­da­teur de la mu­ni­ci­pa­li­té des Co­teaux, Pierre Per­rier.

Après avoir dis­cu­té avec Pierre Per­rier, que le can­di­dat à la mai­rie rap­porte comme étant un homme à la mé­moire phé­no­mé­nale sur l’his­toire de notre ré­gion, un homme d’une grande culture mu­si­cale et un fin connais­seur d’arts, Nor­mand Per­ry a de­man­dé à l’an­cien maire pour­quoi il avait dé­ci­dé de l’ap­puyer pu­bli­que­ment. « Il m’a ré­pon­du la chose sui­vante : « De tous les can­di­dats pré­sents dans cette course, M. Per­ry, j’ai la convic­tion que vous êtes le seul à avoir à la fois la for­ma­tion gé­né­rale, l’ex­pé­rience pro­fes­sion­nelle et po­li­tique, tout comme les ap­ti­tudes né­ces­saires à l’exer­cice de cette fonc­tion ». »

Par ailleurs, Nor­mand Per­ry tient à ex­pri­mer toute sa re­con­nais­sance pour cet ap­pui in­at­ten­du et très si­gni­fi­ca­tif.

Unein­dé­pen­dance to­tale

En­fin, Nor­mand Per­ry tient à sou­li­gner qu’il a pris la dé­ci­sion de n’ac­cep­ter au­cun fi­nan­ce­ment d’un tiers au bé­né­fice de sa cam­pagne élec­to­rale. « En re­gard des scan­dales de cor­rup­tion et de col­lu­sion dont nous sommes té­moins à la Com­mis­sion Charbonneau, il est d’une im­por­tance su­prême qu’un can­di­dat à une élec­tion montre une in­dé­pen­dance to­tale et en­tière, et que les seuls à l’égard de qui il se­ra re­de­vable de son élec­tion, ce sont les élec­teurs et ci­toyens qui au­ront dé­ci­dé de vo­ter pour lui », a ajou­té le can­di­dat.

Ain­si, s’ins­pi­rant de la dé­funte mai­resse de Sainte-Foy, An­drée Boucher, Nor­mand Per­ry n’af­fi­che­ra pas de pan­cartes élec­to­rales et en­tend ga­gner son élec­tion par sa tour­née au­près des ci­toyens de sa ville.

PHOTOTHÈQUE

Nor­mand Per­ry se pré­sente au poste de can­di­dat à la mai­rie de la Mu­ni­ci­pa­li­té des Co­teaux lors des pro­chaines élec­tions mu­ni­ci­pales.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.