Ma­rio San­ti­ni sol­li­cite un sixième man­dat

L'Etoile - - ÉDUCATION - (J.L.)

En­ga­gé au sein du conseil de Très-SaintRé­demp­teur de­puis vingt ans, Ma­rio San­ti­ni es­time avoir l’ex­pé­rience et le dé­voue­ment né­ces­saires pour rem­plir un sixième man­dat.

Avant de se lan­cer en po­li­tique, Ma­rio San­ti­ni a exer­cé le mé­tier de fac­teur pen­dant vingt­quatre ans, ce qui lui a per­mis, se­lon ses dires, de connaître pra­ti­que­ment tous les ci­toyens de son vil­lage. « Je connais en­vi­ron 90 % des gens à Très-SaintRé­demp­teur. Je connais le pouls et les va­leurs de la po­pu­la­tion », sou­tient-il.

Il a dé­ci­dé de faire le saut en po­li­tique il y a vingt ans, et il n’est pas prêt à se re­ti­rer. « Je dé­sire que notre mu­ni­ci­pa­li­té conti­nue dans la même di­rec­tion que lors des vingt der­nières an­nées. Les gens qui vivent à Très-Saint-Ré­demp­teur veulent la tran­quilli­té. C’est un vil­lage et il faut que ça reste comme ça », a-t-il pré­ci­sé.

Au cours de sa car­rière po­li­tique, M. San­ti­ni a no­tam­ment col­la­bo­ré à l’ins­tau­ra­tion d’un sys­tème d’aide fi­nan­cière pour les jeunes qui sou­haitent pra­ti­quer des sports. Il a éga­le­ment par­ti­ci­pé à la créa­tion du parc Ca­va­le­ri, et il es­père avoir la chance de le ter­mi­ner en 2014. « Ça fait quatre ans qu’on tra­vaille sur le parc dans le sec­teur Pom­miersF­leu­ris. Je suis grand-père, et je réa­lise qu’il faut une place à TrèsSaint-Ré­demp­teur où les en­fants peuvent al­ler jouer », ex­plique le conseiller sor­tant. Alors que les nou­veaux can­di­dats qui se pré­sentent aux élec­tions mu­ni­ci­pales sou­haitent ap­por­ter du chan­ge­ment à TrèsSaint-Ré­demp­teur, M. San­ti­ni, lui, penche plu­tôt pour la sta­bi­li­té. Il sou­tient que le conseil doit être réa­liste à l’égard des pro­jets dans leur vil­lage. « Nous sommes une mu­ni­ci­pa­li­té d’à peine 350 mai­sons. Les nou­veaux can­di­dats veulent faire des choses as­tro­no­miques qui ne sont pas pos­sibles et qui coûtent trop cher », a-t-il dé­cla­ré.

Si la po­pu­la­tion lui per­met de re­nou­ve­ler son man­dat, Ma­rio San­ti­ni au­ra comme prio­ri­té d’évi­ter une aug­men­ta­tion des taxes.

Les élec­teurs de­vront choi­sir entre Ma­rio San­ti­ni et le nou­veau can­di­dat Re­né-Phi­lippe Hé­bert pour oc­cu­per le siège 4 au conseil de Très-Saint-Ré­demp­teur.

PHOTOTHÈQUE

Ma­rio San­ti­ni brigue un sixième man­dat au conseil mu­ni­ci­pal de Très-Saint-Ré­demp­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.