André Li­boi­ron se pré­sente à la mai­rie

L'Etoile - - ÉDUCATION - JES­SI­CA LEBLANC

Trans­pa­rence et hon­nê­te­té sont les mots d’ordre d’André Li­boi­ron qui n’as­pire à rien de moins que d’ac­cé­der au poste de maire de la Mu­ni­ci­pa­li­té de Ri­gaud.

Na­tif de la ville qu’il sou­haite di­ri­ger, André Li­boi­ron a pas­sé sa car­rière au sein de l’en­tre­prise Ca­na­dien Pa­ci­fique. Il a quit­té la ré­gion quelques an­nées pour y re­ve­nir dé­fi­ni­ti­ve­ment, il y a en­vi­ron six ans. Au­jourd’hui re­trai­té, le Ri­gau­dien dé­sire of­frir son temps et son sa­laire de maire, s’il le de­vient, à la com­mu­nau­té. « Si je suis élu, je vais ver­ser mon sa­laire de maire au Club des pe­tits-dé­jeu­ners. Pour moi la jeu­nesse c’est ce qu’il y a de plus im­por­tant », confie-t-il.

Lors­qu’on lui de­mande pour­quoi il a dé­ci­dé de se pré­sen­ter à la mai­rie de Ri­gaud, il ré­pond avec fougue qu’il n’en peut plus des dé­penses ex­ces­sives, et qu’il y a ac­tuel­le­ment un manque de trans­pa­rence au conseil. « Je suis exaspéré des dé­penses et du manque de com­mu­ni­ca­tion avec les ci­toyens. Quand on veut savoir quelque chose, il faut se battre pour y ar­ri­ver. »

Il pré­tend être en me­sure d’ap­por­ter un vent de chan­ge­ment dans sa Mu­ni­ci­pa­li­té à titre de maire grâce à son hon­nê­te­té et à « sa grande gueule ». C’est ce qu’il dé­clare avec un brin d’hu­mour.

Trois autres can­di­dats sont éga­le­ment en lice pour ac­cé­der à la mai­rie de Ri­gaud : Claire Bé­lisle, Pierre Bras­seur et Hans Jr Gruen­wald.

PHOTOTHÈQUE

S’il est élu maire de Ri­gaud, André Li­boi­ron pro­met de ver­ser son sa­laire au Club des pe­tits-dé­jeu­ners.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.