Notre hô­pi­tal en… 2018

Plus de 300 ci­toyens pour la mo­bi­li­sa­tion

L'Etoile - - ACTUALITÉ - CH­RIS­TO­PHER C. JACQUES

Notre hô­pi­tal, nous le vou­lons en 2018 », ont men­tion­né plus d’une fois la di­zaine de pa­né­listes réunis sur la scène du Théâtre Paul-Émile-Me­loche de la Ci­té-des-Jeunes sa­me­di.

De­vant eux, élus, di­gni­taires, ci­toyens de Vau­dreuil-Sou­langes s’étaient réunis pour rap­pe­ler une fois de plus au gou­ver­ne­ment l’im­por­tance d’avoir un hô­pi­tal dans une ré­gion comp­tant plus de 140 000 per­sonnes. « Nous ne vou­lons pas en­le­ver aux autres ré­gions ce qu’elles ont, mais nous vou­lons éga­le­ment avoir quelque chose qui n’est pas un luxe, mais une né­ces­si­té », ont ajou­té les in­ter­ve­nants de toutes les sphères.

Le re­pré­sen­tant du co­mi­té de ci­toyens, De­nis La­pointe, a ouvert le bal en in­vi­tant les gens à conti­nuer à se ma­ni­fes­ter haut et fort.

Les dé­pu­tés Yvon Mar­coux et Lu­cie Char­le­bois ont ajou­té leur poids dans la balance en rap­pe­lant qu’ils iront li­vrer

«

Plus de 300 per­sonnes ont pris part à la cam­pagne de mo­bi­li­sa­tion du co­mi­té de ci­toyens pour l’Hô­pi­tal de Vau­dreuil-Sou­langes qui vou­drait le voir construit pour… 2018.

ba­taille à Qué­bec pour faire en­tendre au mi­nistre les do­léances des Vau­dreuilSou­lan­geois.

Le pré­fet de la MRC et maire de Co­teau­du-Lac, Ro­bert Sau­vé, et le maire de Vau­dreuil-Do­rion, Guy Pi­lon, ont uni leurs forces pour men­tion­ner tout le tra­vail dé­jà fait et qui ne doit pas de­meu­rer lettre morte. « Pour ce qui est du ter­rain, nous étions par­tis de nom­breuses pos­si­bi­li­tés. Nous avons ré­duit le nombre et fait nos de­voirs plu­sieurs fois, si bien que le gou­ver­ne­ment doit à son tour faire ce qu’il doit », ont-ils lan­cé dans les grandes lignes. Guy Pi­lon a ajou­té que s’il fal­lait mo­no­po­li­ser un au­to­bus pour al­ler à Qué­bec le dire aux prin­ci­paux concer­nés, il le fe­rait.

Un CSSS mais pas d’hô­pi­tal

Les autres in­ter­ve­nants se sont suc­cé­dé, ob­te­nant l’ap­pro­ba­tion des membres des par­ti­ci­pants, nom­breux et en­thou­siastes. Élyse La­pointe du CSSS, Mar­tin Ri­chard­son et Ri­chard Beau­mier de la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie de Vau­dreuil-Sou­langes, ain­si que Jean-Noël Bi­lo­deau, Phi­lippe Tou­pin, Bryan Amyot, Jean-Paul Ré­gis et Ri­chard Chartrand, tous du co­mi­té de ci­toyens, ont éclai­ré de nom­breux points de dis­cus­sion.

De­nis La­pointe a en­suite rap­pe­lé que même si un CSSS était construit ici, il s’agis­sait d’une étape en vue de la ve­nue d’un hô­pi­tal. « Le CSSS ap­porte dif­fé­rents ser­vices es­sen­tiels, mais ce n’est pas l’hô­pi­tal. Il s’agit d’un com­plé­ment. Les gens ne doivent pas se dire qu’avec le CSSS, il n’y au­ra pas d’hô­pi­tal. Nous de­vons conti­nuer à en par­ler aux gens au­tour de nous, pour qu’ils in­ter­pellent à leur tour leurs proches et que ceux-ci en joignent d’autres, afin que le gou­ver­ne­ment nous en­tende », clai­ronne ce­lui qui confirme éga­le­ment que l’hô­pi­tal de Sainte-Anne-de-Bel­le­vue ne se­ra pas trans­fé­ré à cet ef­fet. « Il est là pour des­ser­vir les gens de l’ouest de Mon­tréal. Mais nous, nous avons be­soin de notre hô­pi­tal. Et nous le vou­lons pour 2018 », a-t-il conclu.

PHOTO DA­NIEL CUILLERIER

De­nis La­pointe a de­man­dé aux gens d’en par­ler à dix per­sonnes au­tour d’eux, qui de­vront à leur tour faire le même exer­cice, si bien que le gou­ver­ne­ment en­ten­dra bien un jour.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.