Un ap­pui fort pour Guy Pi­lon et son équipe

Il ob­tient 84 % des votes

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (C.C.J.)

Ce sont 26,9 % des ré­si­dents de Vau­dreuil-Do­rion qui se sont pré­va­lus de leur droit de vote di­manche der­nier, l’un des taux les plus faibles de la ré­gion. Qu’à ne ce­la ne tienne, le PAVD a été en me­sure de faire élire deux des trois can­di­dats aux postes libres de conseillers mu­ni­ci­paux. En ef­fet, les membres du par­ti de Guy Pi­lon, Claude Beau­doin et Ro­bert A. Lau­rence, ont re­pris leur place alors que Diane Mo­rin n’a pas été en me­sure de se tailler une place à la table du con­seil, puis­qu’elle a été bat­tue par l’an­cienne conseillère Cé­line Char­tier-Sample.

Pour sa part, Guy Pi­lon fai­sait face à Ma­rio Tan­guay dans sa vo­lon­té d’être ré­élu à titre de maire. Pré­ci­sé­ment, 84,28 % des élec­teurs lui ont don­né leur confiance contre 15,72 % pour son op­po­sant.

« Mon ap­pui est plus fort que ce­lui de Ré­gis La­beaume, lance le maire à la blague. Le mes­sage que nous en per­ce­vons est que nous sommes dans la bonne direction et que les ci­toyens sont contents. » Pas ques­tion, ce­pen­dant, pour

Le maire sor­tant de Vau­dreuil-Do­rion, Guy Pi­lon, et son équipe, le Par­ti de l’ac­tion de Vau­dreuil-Do­rion (PAVD), ont re­çu l’ap­pui de leurs conci­toyens. La soi­rée élec­to­rale de la Ville a été mar­quée par un très faible taux de par­ti­ci­pa­tion.

l’équipe, de s’as­seoir sur ses lau­riers. Guy Pi­lon ex­plique que tout comme les membres de son équipe, il conti­nue­ra à tra­vailler fort.

Au pas­sage, il tient à sa­luer l’at­ti­tude de sa can­di­date dé­faite dans le sec­teur 4, Diane Mo­rin. « Le ré­sul­tat était ser­ré et ça de­vient émo­tif, ex­plique le pre­mier ma­gis­trat de Vau­dreuilDo­rion. Diane [Mo­rin] a ac­cep­té sa dé­faite avec beau­coup de sé­ré­ni­té, c’est tout à son hon­neur. » Il est pos­sible, ce­pen­dant, que le PAVD de­mande un re­comp­tage des votes pour le siège 4. Rap­pe­lons que seule­ment 11 votes séparent les deux can­di­dates. Enfin, avec la dé­faite de Ro­bert Sau­vé, maire de Co­teau-du-Lac et pré­fet de la MRC de Vau­dreuil-Sou­langes, Guy Pi­lon re­pousse toutes pos­si­bi­li­tés qu’il sou­haite se por­ter can­di­dat au poste. « Lors­qu’un maire de­vient pré­fet, il ne peut plus par­ler au nom de sa Ville au con­seil de la MRC. Je veux par­ler pour ma Ville, et c’est le maire qui est le mieux pla­cé pour le faire », conclut ce­lui qui est pre­mier ma­gis­trat de­puis 2005.

NOUS AVONS MAIN­TE­NANT UNE IDÉE DE OÙ VEULENT AL­LER LES CI­TOYENS. NOUS AL­LONS CONTI­NUER À TRA­VAILLER FORT POUR Y AR­RI­VER.

– GUY PI­LON, MAIRE RÉ­ÉLU DE VAU­DREUIL-DO­RION

DA­NIEL CUILLERIER PHO­TO

Guy Pi­lon a re­çu l’ap­pui des élec­teurs de Vau­dreuil-Do­rion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.