Des pierres et du ca­chet

L'Etoile - - IMMO INFO - (R.C.)

On connais­sait la pein­ture, le pa­pier peint et le tis­su mural. Qua­trième so­lu­tion pour re­cou­vrir un mur in­té­rieur : les pierres de pa­re­ment qui, par leur ren­du mi­né­ral, donnent une vraie per­son­na­li­té à une pièce.

Il s’agit d’un ha­billage de deux cen­ti­mètres d’épais­seur en­vi­ron, fait de pierre re­cons­ti­tuée, ou bien de plâtre imi­tant la pierre na­tu­relle, l’ar­doise ou la brique. Les pro­duits à base de plâtre sont plus lé­gers, moins chers mais plus fra­giles. On trouve aus­si des pierres na­tu­relles, plus nobles, mais ven­dues en grands for­mats uniquement. Les pierres de pa­re­ment étant très minces, il n’est donc pas né­ces­saire de mo­di­fier la struc­ture des ou­ver­tures – portes et fe­nêtres – ni la dé­co­ra­tion qui vous avez choi­sie au­tour. On peut les po­ser sur de nom­breux sup­ports comme une plaque de plâtre, un en­duit de ci­ment, un lam­bris, du bé­ton cel­lu­laire et même sur un vieux car­re­lage en y ajou­tant une ré­sine d’ac­croche.

L’ins­tal­la­tion

À l’aide d’une spatule den­te­lée, on en­duit le mur de mor­tier-colle, au­tre­ment ap­pe­lé « adhésif », puis on dis­pose les pierres une à une en les en­fon­çant lé­gè­re­ment dans l’en­duit. Les pro­duits étant ir­ré­gu­liers, comme l’est la pierre à l’état na­tu­rel, ils sup­portent bien les pe­tits dé­fauts de pose qui ajoutent même du charme à l’en­semble. On peut s’amu­ser à créer des mo­tifs, avec des bri­quettes, no­tam­ment. En­suite, à l’aide d’une poche à joint rem­plie de mor­tier-joint, on re­jointe les pierres, comme le fe­rait un pâ­tis­sier. Après avoir lais­sé sé­cher une ou deux heures, on frotte avec une brosse en chien­dent pour en­le­ver le sur­plus et lis­ser le joint.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.