Des or­ga­nismes lo­caux mi­litent pour un pôle lo­gis­tique na­tio­nal

Co­mi­té in­ter­mi­nis­té­riel pour le dé­ve­lop­pe­ment de l’au­to­route 30

L'Etoile - - ACTUALITÉ - CH­RIS­TO­PHER C. JACQUES (C.C.J.)

Seule­ment 10 ki­lo­mètres de l’au­to­route 30 sont si­tués dans Vau­dreuilSou­langes, mais il s’agit du point de jonc­tion stra­té­gique avec le cor­ri­dor de com­merce On­ta­rio-Qué­bec de l’au­to­route 20 et de la Trans­ca­na­dienne, sou­tient Ju­lien Tur­cotte, di­rec­teur gé­né­ral du CLDVS. Ce sont ces 10 ki­lo­mètres qui per­mettent à l’au­to­route 30 de jouer son rôle pre­mier d’au­to­route de contour­ne­ment. Nous croyons aus­si que ce nou­vel ac­cès au cor­ri­dor de com­merce fa­ci­li­te­ra les échanges com­mer­ciaux et l’émer­gence d’op­por­tu­ni­tés pour les en­tre­prises de tout le Qué­bec. »

« La MRC de Vau­dreuil-Sou­langes a mis beau­coup d’éner­gie dans la planification de sa stra­té­gie lo­gis­tique, sou­ligne par ailleurs Yvan Car­di­nal, pré­fet sup­pléant de la MRCVS et maire de Pin­court. Le cor­ri­dor de com­merce tra­verse notre ter­ri­toire, et des en­tre­prises à vo­ca­tion lo­gis­tique s’y ins­tallent dé­jà. Afin d’évi­ter la dis­per­sion des ac­ti­vi­tés lo­gis­tiques sus­cep­tibles de conges­tion­ner da­van­tage le réseau mé­tro­po­li­tain et de nous per­mettre de réa­li­ser une planification op­ti­mum de notre ter­ri­toire, le gou­ver­ne­ment doit se po­si­tion­ner. »

Se­lon les re­pré­sen­tants des trois or­ga­nismes, Vau­dreuil-Sou­langes est au fait de­puis long­temps du rôle et de la res­pon­sa­bi­li­té qui lui in­combent. Ils rap­pellent que la ré­gion s’oriente vers la créa­tion d’un pôle lo­gis­tique na­tio­nal afin d’at­ti­rer les grands centres de dis­tri­bu­tion pour qui l’in­ter­mo­da­li­té est prio­ri­taire.

L’au­to­route 30, dans ce contexte, en

«

Dans le cadre des ac­ti­vi­tés du Co­mi­té in­ter­mi­nis­té­riel pour le dé­ve­lop­pe­ment de l’au­to­route 30, le Centre lo­cal de dé­ve­lop­pe­ment Vau­dreuil-Sou­langes (CLDVS), la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie de Vau­dreuil-Sou­langes (CCIVS) et la MRC de Vau­dreuil-Sou­langes (MRCVS) ont fait connaître leurs in­ten­tions quant au dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique en bor­dure de cette au­to­route.

plus de ré­soudre une par­tie des pro­blèmes de conges­tion de la mé­tro­pole mont­réa­laise, fa­ci­li­te­rait l’ac­cès aux grands mar­chés et à d’im­por­tants par­te­naires éco­no­miques, soit l’On­ta­rio et l’État de New York, 85 % des échanges com­mer­ciaux du Qué­bec tran­si­tant par la ré­gion.

« Des di­zaines de rap­ports ba­sés sur quelque 30 000 pages d’ana­lyses ont été réa­li­sés au cours des der­nières an­nées, in­dique pour sa part Guy Pi­lon, maire de Vau­dreuil-Do­rion et pré­sident du CLDVS. Ces études iden­ti­fient d’ailleurs Vau­dreuil-Sou­langes comme lieu in­con­tour­nable pour la réa­li­sa­tion du pôle lo­gis­tique du Qué­bec. »

« Le choix du site pour l’im­plan­ta­tion d’une in­fra­struc­ture na­tio­nale en lo­gis­tique doit se faire en de­hors de la sphère po­li­tique, sou­tient Ju­lien Tur­cotte. Le coût de la lo­gis­tique re­pré­sente sou­vent près de 50 % de la va­leur de nos achats. C’est donc un fac­teur dé­ter­mi­nant de notre éco­no­mie. Pen­dant que nous en sommes en­core à ré­flé­chir, les pro­vinces et les États voi­sins sont en pleine ac­tion, ce qui leur per­met­tra de mettre la main sur les pré­cieuses parts de mar­ché qui se créent dans un contexte de ré­in­dus­tria­li­sa­tion de l’Amé­rique du Nord. »

Tou­jours se­lon les trois or­ga­nismes, il faut main­te­nant pla­cer la lo­gis­tique au coeur des pré­oc­cu­pa­tions du Qué­bec. Le gou­ver­ne­ment de­vrait donc fa­ci­li­ter le trans­fert du pou­voir dé­ci­sion­nel dans les ter­ri­toires les plus sus­cep­tibles de re­lan­cer le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et, par consé­quent, la crois­sance de la ri­chesse col­lec­tive.

PHOTOTHÈQUE

La ré­gion est toute dé­si­gnée pour l’in­ter­mo­da­li­té, se­lon la CCIVS, le CLDVS et la MRCVS.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.