La MRC dé­fend la sé­cu­ri­té des ci­toyens

Pro­jet d’En­bridge

L'Etoile - - CHRONIQUE 911 - CH­RIS­TO­PHER C. JACQUES

Le mer­cre­di 4 dé­cembre der­nier en com­mis­sion par­le­men­taire, la MRC de Vau­dreuilSou­langes a té­moi­gné de ses in­quié­tudes quant au pro­jet de ren­ver­se­ment et d’ac­crois­se­ment de la ca­na­li­sa­tion 9B de la com­pa­gnie En­bridge.

Rap­pe­lons que, deux mois plus tôt, la MRC et les mu­ni­ci­pa­li­tés de Ri­gaud, Très-Saint-Ré­demp­teur et Sainte-Jus­tine-de-New­ton s’étaient aus­si pro­non­cées sur le su­jet aux au­diences de l’Office na­tio­nal de l’éner­gie.

« La MRC de Vau­dreuil-Sou­langes veut tout sim­ple­ment s’as­su­rer que les dif­fé­rentes lois et condi­tions sur les pi­pe­lines sont res­pec­tées par En­bridge avant de lui don­ner le feu vert », a dé­cla­ré Jean La­londe, pré­fet sup­pléant de la MRC de Vau­dreuil-Sou­langes et maire de Très-Saint-Ré­demp­teur.

Une lettre pu­bliée par l’Office na­tio­nal de l’éner­gie en mars der­nier a ré­vé­lé des dé­faillances quant aux sys­tèmes d’ar­rêt d’ur­gence de l’oléo­duc 9B, ain­si qu’à 117 de ses 125 sta­tions de pom­page. Cette lettre n’a rien de ras­su­rant pour la MRC de Vau­dreuil-Sou­langes puisque les sys­tèmes d’ar­rêt d’ur­gence sont à la base de toute in­ter­ven­tion en cas de pro­blème, se­lon ses res­pon­sables. Les évé­ne­ments tra­giques de Lac-Mégantic sont élo­quents à ce su­jet, arguent-ils.

La MRC de Vau­dreuil-Sou­langes s’in­quiète éga­le­ment du manque de col­la­bo­ra­tion d’En­bridge dans le par­tage des in­for­ma­tions sur son plan de me­sures d’ur­gence. Con­trai­re­ment à ce qui est de­man­dé par l’Office na­tio­nal de l’éner­gie, les plans d’in­ter­ven­tion n’ont pas été éla­bo­rés avec les ser­vices de sé­cu­ri­té des in­cen­dies lo­caux. De plus, les mu­ni­ci­pa­li­tés ignorent l’em­pla­ce­ment des valves d’ar­rêt d’ur­gence et s’in­ter­rogent sur leur ac­ces­si­bi­li­té en pé­riode hi­ver­nale.

La MRC de Vau­dreuil-Sou­langes craint éga­le­ment pour les sources d’ap­pro- vi­sion­ne­ment en eau po­table de son ter­ri­toire. De nom­breux cours d’eau sont tra­ver­sés par le pi­pe­line ou se trouvent à proxi­mi­té. Par consé­quent, un dé­ver­se­ment ris­que­rait de conta­mi­ner les eaux de sur­face et les eaux sou­ter­raines du ter­ri­toire et consti­tue­rait un risque sé­rieux en ma­tière d’ali­men­ta­tion en eau po­table. De plus, à Pointe-For­tune, le pi­pe­line passe sous la ri­vière des Ou­taouais; un in­ci­dent à cet en­droit ou dans l’un de ses af­fluents au­rait pour consé­quence de mettre en pé­ril l’ali­men­ta­tion en eau po­table de la grande ré­gion de Mon­tréal. Plus de deux mil­lions de per­sonnes se­raient tou­chées par un tel in­ci­dent.

« La com­mis­sion par­le­men­taire ne nous a pas ras­su­rés. Les craintes sou­le­vées dans notre mé­moire ont prou­vé qu’elles étaient bel et bien fon­dées. Nous de­man­dons au gou­ver­ne­ment du Qué­bec de nous ras­su­rer avant de don­ner son ac­cord au pro­jet d’En­bridge », a dé­cla­ré Ma­rie-Claude Ni­chols, pré­fet de la MRC de Vau­dreuilSou­langes et mai­resse de Notre-Da­mede-l’Île-Per­rot.

PHOTOTHÈQUE

La MRC de Vau­dreuil-Sou­langes a par­ti­ci­pé, la semaine der­nière, à la com­mis­sion par­le­men­taire sur le pro­jet d’En­bridge.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.