À cinq mois de fran­chir la porte

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Mar­di était un grand jour pour la mai­son Fé­lix-Le­clerc, qui re­ce­vait de la grande vi­site. Ses res­pon­sables an­non­çaient la mise en chan­tier des tra­vaux de re­mise en état de la mai­son du cé­lèbre poète et chan­son­nier.

Ils ont en ef­fet ac­cueilli le mi­nistre de la Culture et des Com­mu­ni­ca­tion, Ma­ka Kot­to, ain­si que le dé­pu­té de Vau­dreuil, Yvon Mar­coux, et le maire de Vau­dreuil-Do­rion, Guy Pi­lon, pour la sym­bo­lique pel­le­tée de terre lan­çant le pro­jet de ré­no­va­tion. Il s’agit de la der­nière étape avant l’ou­ver­ture de la mai­son, pré­vue au dé­but de l’été pro­chain, et de la concré­ti­sa­tion d’un pro­jet né il y a près de 15 ans. En ef­fet, à la fin des an­nées 1990, un re­grou­pe­ment ci­toyen s’était en­ga­gé à ne pas lais­ser à l’aban­don le 186, che­min de l’Anse à Vau­dreuil-Do­rion.

Avec du tra­vail conti­nu et le sou­tien de nom­breux in­ter­ve­nants, comme la Fon­da­tion Lu­cie et André Cha­gnon et la Ville de Vau­dreuil-Do­rion, le groupe de ci­toyens a pu ac­qué­rir la pro­prié­té. L’an der­nier, on lan­çait une vaste cam­pagne de fi­nan­ce­ment afin de per­mettre la ré­no­va­tion de la mai­son ha­bi­tée pen­dant 20 ans, de 1946 à 1967, par l’illustre ar­tiste.

Un­pro­jet de­deux­mil­lions de­dol­lars

Les tra­vaux per­met­tront de res­tau­rer la mai­son, en plus de per­mettre la construc­tion d’un pa­villon d’ac­cueil. Ce lieu d’in­ter­pré- ta­tion ou­vri­ra ses portes dans le cadre des fes­ti­vi­tés du 100e an­ni­ver­saire de nais­sance de Fé­lix Le­clerc. De plus, la mai­son de­vien­dra la seule ré­si­dence de l’ar­tiste ouverte au pu­blic et l’unique at­trait tou­ris­tique de la grande ré­gion de Mon­tréal à ho­no­rer sa mé­moire.

« Cette mai­son, dans la­quelle il a ha­bi­té jus­qu’en 1967, fut un té­moin pri­vi­lé­gié de notre his­toire na­tio­nale et la source d’ins­pi­ra­tion de plu­sieurs de ses oeuvres, telles que Moi, mes sou­liers, Le p’tit bon­heur et L’Hymne au prin­temps », ex­plique Si­mon Bis­son­nette, di­rec­teur gé­né­ral de la mai­son Fé­lix-Le­clerc.

Une­mul­ti­tude d’éloges

« Quand les Qué­bé­cois aiment un per­son­nage, ils le nomment par son pré­nom. Mau­rice Ri­chard, c’était Mau­rice, et Re­né Lévesque, c’était Re­né. Fé­lix Le­clerc fait par­tie de ce groupe », sou­tient Guy Pi­lon.

Il sou­ligne, par ailleurs, que la Ville de Vau­dreuil-Do­rion a sau­té à pieds joints dans le pro­jet dès ses tout pre­miers dé­buts. « On réa­lise au­jourd’hui, lance-t-il à la blague, que nous ne sa­vions pas trop dans quoi nous nous lan­cions! » Il pour­suit plus sé­rieu­se­ment : « Pour nous, l’anse de Vau­dreuil [où se trouve la mai­son], c’est l’anse à Fé­lix. »

Son de cloche si­mi­laire du cô­té d’Yvon Mar­coux, qui s’est mon­tré sen­sible aux pre­mières re­ven­di­ca­tions du groupe ci­toyen au tour­nant des an­nées 2000. « Fé­lix est un grand poète qui a chan­té notre fier­té ici mais aus­si par­tout sur la pla­nète. C’est aus­si l’un des nôtres. Sa mai­son va de­ve­nir de nou­veau un lieu d’ins­pi­ra­tion », af­firme-t-il.

Se­lon lui, le pro­jet de res­tau­ra­tion, à terme, consti­tue­ra un ap­port au dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de la ré­gion. En fait, si­gna­lons que le pro­jet com­prend la mise en place d’une halte cy­cliste, ce qui, se­lon le dé­pu­té de Vau­dreuil, fe­ra du site un at­trait tou­ris­tique ma­jeur.

La fier­té d’un mi­nistre

Le mi­nistre de la Culture et des Com­mu­ni­ca­tions, Ma­ka Kot­to, fran­chis­sait mar­di, pour la toute pre­mière fois, le seuil de la mai­son Fé­lix Le­clerc. Il a sou­li­gné d’em­blée l’im­por­tance de pré­ser­ver ce mo­nu­ment his­to­rique : « Cette res­tau­ra­tion va per­mettre d’ho­no­rer la mé­moire d’un géant de la culture qué­bé­coise et d’un grand poète de notre temps. À terme, ces ré­no­va­tions fe­ront en sorte de faire re­vivre cette de­meure, où a vé­cu Fé­lix Le­clerc pen­dant 10 ans et dans la­quelle il a écrit une par­tie im­por­tante de son im­mense oeuvre poé­tique. »

Étant lui-même un grand ad­mi­ra­teur du cé­lèbre poète qué­bé­cois de­puis sa tendre en­fance, le dé­pu­té de Bour­get n’a pas hé­si­té à confier à quel point Fé­lix Le­clerc l’a ins­pi­ré : « J’étais tout jeune au pen­sion­nat en Afrique, et l’une des pre­mières per­son­na­li­tés ar­tis­tiques qui m’a ame­né à aimer le fran­çais, c’est Fé­lix Le­clerc. Il est un mo­nu­ment cultu­rel in­con­tes­table, et ce, pour toute la fran­co­pho­nie mon­diale. Cette de­meure est une ma­gni­fique fa­çon de pré­ser­ver la mé­moire d’un homme so­lide comme un chêne dont la vie est une le­çon d’in­té­gri­té et de gé­né­ro­si­té. Elle se­ra un lieu de com­mé­mo­ra­tion et de par­tage de la culture. »

Par ailleurs, Ma­ka Kot­to a pro­mis que, « si le des­tin le per­met », il se­ra de re­tour à la mai­son Fé­lix-Le­clerc lors de l’inau­gu­ra­tion of­fi­cielle. Le mi­nistre de la Culture et des Com­mu­ni­ca­tions a éga­le­ment sa­lué en ces termes le tra­vail de l’équipe der­rière le pro­jet de res­tau­ra­tion de la mai­son Fé­lix-Le­clerc : « 2014 se­ra une an­née faste pour les an­ciens et les nou­veaux amou­reux de Fé­lix Le­clerc. Son oeuvre a un au­di­toire dans toute la fran­co­pho­nie, et il est im­por­tant de per­pé­tuer sa mé­moire et de pro­té­ger son hé­ri­tage. »

PHOTO JES­SI­CA LEBLANC

Les par­te­naires du pro­jet

de res­tau­ra­tion de la mai­son Fé­lix-Le­clerc ont ef­fec­tué la tra­di­tion­nelle

pre­mière pel­le­tée de terre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.