Non à l’uti­li­sa­tion du cel­lu­laire au vo­lant

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (V.S.)

Ce jeu­di, 6 fé­vrier, les corps po­li­ciers de la Mon­té­ré­gie se mo­bi­li­se­ront pour contre­car­rer l’uti­li­sa­tion du cel­lu­laire au vo­lant, dans le cadre de l’Opé­ra­tion Freins.

Les po­li­ciers de la Mon­té­ré­gie, dont ceux de la Sû­re­té du Qué­bec de Vau­dreuilSou­langes, de Beau­har­nois-Sa­la­ber­ry et du Haut-Saint-Laurent, ef­fec­tue­ront des in­ter­ven­tions vi­sant l’uti­li­sa­tion du cel­lu­laire au vo­lant tout au long de la jour­née et de la soi­rée de jeu­di. Ces in­ter­ven­tions ont lieu dans le cadre de l’Opé­ra­tion Freins de la Sû­re­té du Qué­bec et se dé­rou­le­ront si­mul­ta­né­ment dans la ré­gion. L’ob­jec­tif est de sen­si­bi­li­ser les au­to­mo­bi­listes aux dan­gers liés à l’uti­li­sa­tion d’un ap­pa­reil té­lé­pho­nique lors­qu’il est te­nu en main.

Dan­gers du­cel­lu­laire au­vo­lant

Se­lon un son­dage réa­li­sé en no­vembre 2012 pour le compte de la SAAQ, 99 % des Qué­bé­cois consi­dèrent qu’écrire ou lire un mes­sage texte en condui­sant est as­sez ou très dan­ge­reux. Et 84 % des Qué­bé­cois croient que par­ler au cel­lu­laire en condui­sant re­pré­sente un grand risque. Or, de­puis le 1er juillet 2008, 271 203 in­frac­tions en lien avec le cel­lu­laire au vo­lant ont été ins­crites dans les fi­chiers de la So­cié­té de l’as­su­rance au­to­mo­bile du Qué­bec à la suite d’une condam­na­tion. En date du 30 sep­tembre 2013, on en­re­gistre 47 359 in­frac­tions.

L’uti­li­sa­tion du cel­lu­laire au vo­lant al­tère la per­for­mance du conduc­teur et aug­mente si­gni­fi­ca­ti­ve­ment le risque d’ac­ci­dent. Les risques de com­mettre des in­frac­tions au Code de la sé­cu­ri­té rou­tière sont éga­le­ment plus grands. Tex­ter au vo­lant est tout aus­si dan­ge­reux, si­non plus, que par­ler au cel­lu­laire. Il est prou­vé que le conduc­teur quitte la route des yeux de quatre à six se­condes. À une vi­tesse de 90 km/h, c’est comme tra­ver­ser un ter­rain de foot­ball les yeux fer­més.

PHOTOTHÈQUE

L’uti­li­sa­tion du cel­lu­laire au vo­lant aug­mente consi­dé­ra­ble­ment le risque d’ac­ci­dent. L’Opé­ra­tion Freins veut sen­si­bi­li­ser les usa­gers de la route aux dan­gers de par­ler ou de tex­ter au vo­lant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.