Sécurité des bri­ga­diers et des éco­liers

Se­maine de sécurité dans le trans­port sco­laire

L'Etoile - - NOUVELLES MUNICIPALES - CH­RIS­TO­PHER C. JACQUES

Dans le cadre de la Se­maine de sécurité dans le trans­port sco­laire, la Ville de Vau­dreuilDo­rion rap­pelle aux au­to­mo­bi­listes de de­meu­rer vi­gi­lants dans les zones sco­laires.

En plus des au­to­bus sco­laires, de nom­breux éco­liers uti­lisent le ré­seau rou­tier. Spon­ta­nés et in­sou­ciants, ils sont vul­né­rables, mal­gré la pré­sence de si­gna­li­sa­tion routière. Pour cette rai­son, la Ville de Vau­dreuil-Do­rion em­bauche des bri­ga­diers sco­laires pour as­su­rer la sécurité des en­fants qui fré­quentent ses écoles.

Mal­gré le port d’équi­pe­ment vi­sible, tel qu’une veste jaune à bandes ré­flé­chis­santes et un pan­neau d’ar­rêt afin d’obli­ger les usa­gers de la route à s’ar­rê­ter, plu­sieurs au­to­mo­bi­listes ne res­pectent pas les règles de sécurité routière. La Ville si­gnale que trop d’au­to­mo­bi­listes ne ra­len­tissent pas dans les zones sco­laires et ignorent le pan­neau d’ar­rêt uti­li­sé par les bri­ga­diers.

La Ville rap­pelle que le Code de la sécurité routière ac­corde un sta­tut par­ti­cu­lier aux bri­ga­diers dans l’ac­com­plis­se­ment de leurs tâches : « Lorsque la cir­cu­la­tion est di­ri­gée par une agente ou un agent de la paix, une bri­ga­dière ou un bri­ga­dier sco­laire ou une si­gna­leuse ou un si­gna­leur char­gé de di­ri­ger la cir­cu­la­tion lors de tra­vaux, toute per­sonne doit, mal­gré une si­gna­li­sa­tion contraire, obéir à leurs ordres et si­gnaux. »

PHO­TO­THÈQUE

La sécurité sco­laire est à l’hon­neur cette se­maine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.