Mise en garde aux ci­toyens

Fraudes par les pe­tites an­nonces dans plu­sieurs ré­gions

L'Etoile - - NOUVELLES - (Y.M.)

La Sû­re­té du Qué­bec a pro­cé­dé mar­di ma­tin à une ar­res­ta­tion et à une per­qui­si­tion dans la ré­si­dence d’un in­di­vi­du de la ré­gion de So­rel-Tra­cy re­la­ti­ve­ment à des ar­naques fi­nan­cières ayant cours de­puis plu­sieurs mois dans les pe­tites an­nonces de dif­fé­rents jour­naux au Qué­bec.

Le frau­deur pro­po­sait, dans ces pe­tites an­nonces, la pos­si­bi­li­té d’ob­te­nir un prêt per­son­nel ou hy­po­thé­caire sans au­cune en­quête de cré­dit. Les vic­times en­trant en contact avec l’an­non­ceur afin d’ob­te­nir un prêt de­vaient dé­bour­ser des frais d’ou­ver­ture de dos­sier, une somme va­riant de 300 $ à 2000 $. Par la suite, elles de­vaient ver­ser les pre­mières men­sua­li­tés de leur prêt à l’avance. Ce­pen­dant, elles n’ont ja­mais ob­te­nu le prêt sol­li­ci­té.

Dans cer­tains cas, des vic­times plus vul­né­rables ont été ci­blées. Après avoir re­fu­sé leur pre­mière re­quête, on leur di­sait qu’il leur se­rait pos­sible d’ob­te­nir un prêt si elles amé­lio­raient leur cré­dit. Les vic­times ac­cep­taient alors que leur compte serve de tran­sit au frau­deur, croyant ain­si dé­mon­trer leur ca­pa­ci­té de cré­dit.

Le compte de ces vic­times per­met­tait en­suite au frau­deur de re­ce­voir les dé­pôts ban­caires des vic­times de dif­fé­rentes ré­gions et de les ré­cu­pé­rer par un dé­pôt fait par les vic­times dans un autre compte ban­caire ap­par­te­nant au frau­deur.

La di­vi­sion des en­quêtes sur les crimes éco­no­miques du dis­trict de la Ca­pi­tale Na­tio­nale–Chau­dière-Ap­pa­laches a pro­cé­dé à l’ar­res­ta­tion Pa­trick Raîche, 49 ans, qui com­pa­raî­tra au pa­lais de jus­tice de Qué­bec pour faire face à des ac­cu­sa­tions de fraude.

À ce jour, plus de 41 per­sonnes ont été vic­times de ce stra­ta­gème, ce qui re­pré­sente plu­sieurs di­zaines de mil­liers de dol­lars en pertes fi­nan­cières.

Toute per­sonne croyant avoir été vic­time ou pos­sé­dant de l’in­for­ma­tion re­la­ti­ve­ment à ce stra­ta­gème frau­du­leux peut com­mu­ni­quer en toute confi­den­tia­li­té avec la Cen­trale de l’in­for­ma­tion cri­mi­nelle de la Sû­re­té du Qué­bec au 1 800 659-4264.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.