La La­za­roise So­nia Alain signe deux ro­mans fan­tas­tiques

Tomes 1 et 2

L'Etoile - - SORTIES WEEK-END - VALÉRIE ST-ONGE

Le 8 mars à la bi­blio­thèque de Saint-La­zare, So­nia Alain lan­ce­ra les deux pre­miers tomes de sa nou­velle sé­rie fan­tas­tique,

L’au­teure compte main­te­nant cinq ou­vrages à sa col­lec­tion.

Mê­lez fan­tai­sies, lé­gendes, mythes et pen­dant his­to­rique, le tout sur une trame ro­man­tique, et vous ob­tien­drez Les gar­diens des portes de So­nia Alain. L’au­teure la­za­roise lance avec fé­bri­li­té les deux pre­miers tomes d’une sé­rie de quatre aux Édi­tions AdA. Ses trois pre­miers ro­mans mettent cha­cun en ve­dette un per­son­nage-clé fé­mi­nin : Ab­by­gaelle, Ali­cia et Amé­lie. Ces femmes se­ront en­fin réunies, dans la conclu­sion, au qua­trième tome.

Le pre­mier livre des Gar­diens des portes fait évo­luer Ab­by­gaelle dans la ré­gion du Bas-du-Fleuve; le deuxième se dé­roule en Écosse, à notre époque mais dans un uni­vers pa­ral­lèle; l’ac­tion du troi­sième tome a lieu à Rome; le der­nier ro­man joue avec l’es­pace-temps, al­lant de l’an 1500 au monde ac­tuel.

Les deux pre­miers livres à peine lan­cés, So­nia Alain tra­vaille dé­jà aux pro­chains vo­lumes. « La re­cherche du tome trois est ter­mi­née. L’écri­ture des pre­mières pages est dé­jà ache­vée et la trame nar­ra­tive est bien pen­sée. Pour le qua­trième ma­nus­crit, j’ai dé­jà une bonne idée de ce que je veux en faire », ex­plique cette mor­due d’écri­ture.

So­nia Alain n’en est pas à ses pre­miers écrits. Elle signe aus­si la sé­rie his­to­rique Le masque du ger­faut et L’amour au temps de la guerre de Cent Ans (tomes 1 et 2), pu­bliés chez VLB et aux Édi­teurs réunis.

Sa nou­velle sé­rie de ro­mans au style plus fan­tai­siste re­pré­sen­tait un tout autre dé­fi pour l’au­teure : « La gymnastique de­vient plus ar­due lors­qu’on joue avec les lignes tem­po­relles et les autres di­men­sions. La re­cherche sur les dif­fé­rentes cultures m’aide tou­te­fois beau­coup. Ce­la me donne suf­fi­sam­ment de ren­sei­gne­ments pour bien écrire. J’aime ajou­ter une touche de réa­lisme à mon fan­tas­tique », confie la ro­man­cière.

L’au­teure ne fait pas dans la ro­mance rose bon­bon! Ses livres s’adressent aux per­sonnes de plus de 16 ans. « Je joue sur les li­mites de ce qui est ac­cep­table ou non. On aime mes per­son­nages, même si on pré­fè­re­rait ne pas les ai­mer. J’aime faire ré­agir. Les émo­tions qu’en re­tire le lec­teur sont très in­tenses, pas­sant par la souf­france et la peine. Nous sommes loin de la ro­mance lé­gère », ad­met So­nia Alain. Elle aime ef­fec­ti­ve­ment jouer sur le cô­té sombre des per­son­nages.

So­nia Alain en quelques mots

La pas­sion de l’écri­ture a tou­jours été pré­sente chez So­nia Alain. Ado­les­cente, elle se plai­sait à écrire des fins à ses films pré­fé­rés. Dé­jà, elle ai­mait lire des ro­mans his­to­riques, prin­ci­pa­le­ment sur l’époque du Moyen-Âge. Avant de se consa­crer en­tiè­re­ment à l’écri­ture de ses bou­quins, la La­za­roise a tra­vaillé dans le mi­lieu de la pe­tite en­fance, d’abord comme édu­ca­trice au­près de jeunes en­fants, puis comme char­gée de cours au col­lège Édouard-Mont­pe­tit.

Les deux pre­miers tomes de la sé­rie Les gar­diens des portes se­ront lan­cés of­fi­ciel­le­ment à la bi­blio­thèque de SaintLa­zare le 8 mars dès 13 h. L’au­teure se­ra sur place pour une séance de dé­di­cace et pré­sen­ter ces nou­veaux ro­mans.

PHO­TO STÉ­PHANE LA­RI­VIÈRE

L’au­teure de Saint-La­zare pré­sente les deux pre­miers tomes d’une sé­rie de quatre. Dans ses livres, elle al­lie le fan­tas­tique et l’his­toire aux lé­gendes et à la ro­mance.

PHOTOTHÈQUE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.