Le mi­nistre des Fi­nances se prive de la con­tri­bu­tion du sec­teur de l’ha­bi­ta­tion

L’APCHQ dé­çue du bud­get pro­vin­cial 2014-2015

L'Etoile - - IMMO INFO - Source : APCHQ

Alors que l’éco­no­mie tourne au ra­len­ti, et que le mi­nistre des Fi­nances a lui-même re­con­nu que la di­mi­nu­tion de la construc­tion ré­si­den­tielle ex­pli­quait en par­tie la fai­blesse des en­trées fis­cales, il est sur­pre­nant qu’il n’ait pas choi­si de sou­te­nir la relance de ce sec­teur né­vral­gique, s’étonne Fran­çois Ber­nier, di­rec­teur du Ser­vice éco­no­mique et des af­faires pu­bliques de l’APCHQ. C’est comme si le mi­nistre avait re­con­nu que la ré­duc­tion des mises en chan­tier fai­sait par­tie du pro­blème, mais qu’il n’avait pas en­vi­sa­gé que l’on puisse aus­si faire par­tie de la so­lu­tion. »

Or, l’APCHQ a for­mu­lé une sé­rie de pro­po­si­tions construc­tives dans le cadre des consul­ta­tions pré­bud­gé­taires. Elle a no­tam­ment pro­po­sé de four­nir un prêt aux per­sonnes ac­cé­dant à une pro­prié­té, soit une mise de fonds leur per­met­tant de réa­li­ser leur am­bi­tion de de­ve­nir pro­prié­taires par l’achat d’une mai­son neuve ou d’une mai­son exis­tante. Les re­ve­nus de taxes dé­cou­lant de telles tran­sac­tions dé­passent lar­ge­ment le coût de fi­nan­ce­ment d’une aide à la mise de fonds. Une pro­po­si­tion bé­né­fique pour les mé­nages qué­bé­cois, po­si­tive pour l’in­dus­trie et po­ten­tiel­le­ment ren­table pour l’État, se­lon l’APCHQ.

«

L’As­so­cia­tion pro­vin­ciale des cons­truc­teurs d’ha­bi­ta­tions du Qué­bec (APCHQ) dé­plore que le mi­nistre des Fi­nances et de l’Éco­no­mie du Qué­bec, Ni­co­las Mar­ceau, n’ait pas mi­sé sur la relance du sec­teur de l’ha­bi­ta­tion dans la pré­pa­ra­tion de son bud­get 2014-2015, dé­po­sé la se­maine der­nière.

La ré­no­va­tion aus­si lais­sée pour compte

Lors de la der­nière mise à jour éco­no­mique, le mi­nistre des Fi­nances a lan­cé le pro­gramme ÉcoRé­nov. Ré­cem­ment, l’APCHQ pro­po­sait d’élar­gir la gamme de ré­no­va­tions ad­mis­sibles, tout en abaissant le taux de cré­dit de taxes. Se­lon sa for­mule, le gou­ver­ne­ment de­vait sa­cri­fier une por­tion de la TVQ fac­tu­rée pour les tra­vaux pro­fes­sion­nels, mais re­ce­vait tout de même la TVQ, ce qui n’est pas le cas avec un cré­dit d’im­pôt de 20 %, qui peut par­fois coû­ter plus cher que ce que rap­portent les tra­vaux en TVQ. Cette re­com­man­da­tion n’a pas trou­vé écho dans le pré­sent bud­get.

L’APCHQ consi­dère aus­si que des me­sures ad­di­tion­nelles concer­nant la lutte au travail au noir sont aus­si pré­ci­pi­tées. Le bud­get an­nonce qu’à l’au­tomne 2014, avant la conclu­sion de tout contrat de construc­tion privé de 25 000 $ ou plus, un en­tre­pre­neur de­vra ob­te­nir une at­tes­ta­tion de Re­ve­nu Qué­bec et la trans­mettre au don­neur d’ou­vrage.

Or, les consul­ta­tions me­nées par Re­ve­nu Qué­bec au­près de l’en­semble des re­pré­sen­tants de l’in­dus­trie ont per­mis d’iden­ti­fier de nom­breux pro­blèmes à pro­pos de cette pro­po­si­tion, y com­pris les pé­na­li­tés et exi­gences ad­mi­nis­tra­tives. « Ce pro­jet n’est pas ma­ture, et son ef­fi­ca­ci­té pour contrer le travail au noir n’est pas dé­mon­trée. Son en­trée en vi­gueur de­vrait être confir­mée lorsque les consul­ta­tions ap­pro­priées au­ront don­né des fruits. Un si­gnal très clair en ce sens s’im­pose », pré­cise le porte-parole.

Po­li­tique d’ha­bi­ta­tion tou­jours ab­sente

L’élé­ment clé qui pour­rait expliquer l’ab­sence de pro­po­si­tions struc­tu­rantes pour le sec­teur de l’ha­bi­ta­tion, outre le contexte élec­to­ral qui appelle peut-être à la pré­ci­pi­ta­tion, est l’ab­sence d’une po­li­tique d’ha­bi­ta­tion. Le gou­ver­ne­ment est sans plan de match et n’a pas dé­fi­ni ce qu’il veut réa­li­ser en ce do­maine. L’APCHQ sou­haite vi­ve­ment que la cam­pagne élec­to­rale four­nisse l’oc­ca­sion à toutes les for­ma­tions po­li­tiques de s’en­ga­ger en ma­tière d’ha­bi­ta­tion et de faire connaître leurs orien­ta­tions et les me­sures phares de leurs pro­grammes res­pec­tifs.

PHO­TO­THÈQUE

L’APCHQ dé­fend les in­té­rêts de plus de 14 500 em­ployeurs, qui em­bauchent plus

de 57 000 sa­la­riés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.