Les ef­fets de l’hi­ver sur votre toi­ture

Ins­pec­tion prin­ta­nière

L'Etoile - - IMMO INFO - (Source : APCHQ)

Les bar­deaux qui couvrent votre toi­ture on­dulent ou perdent leurs gra­nules? Des traces de conden­sa­tion sont ap­pa­rues dans le comble? L’iso­lant du comble est hu­mide, voire dé­trem­pé? Voi­là au­tant de signes pou­vant tra­hir la dé­té­rio­ra­tion des élé­ments de votre cou­ver­ture.

Exa­men vi­suel

Pour re­pé­rer les pro­blèmes avant qu’ils ne causent des dom­mages coû­teux à votre pro­prié­té, rien ne vaut une ins­pec­tion vi­suelle au prin­temps. L’hi­ver sou­met en ef­fet les élé­ments de la toi­ture à dure épreuve, et des dé­faillances sont sus­cep­tibles d’ap­pa­raître à la fonte des neiges.

Comme les bar­deaux se dé­té­riorent prin­ci­pa­le­ment sous l’ef­fet du gel, du vent, de la pluie et des rayons ul­tra­vio­lets, por­tez une at­ten­tion par­ti­cu­lière aux pentes ex­po­sées au sud, aux faces sou­mises aux vents do­mi­nants et aux en­droits où la neige s’ac­cu­mule. Pre­nez note éga­le­ment des pro­blèmes consta­tés en hi­ver et au prin­temps, comme des bar­rages de glace ou des in­fil­tra­tions d’eau. Ceux-ci peuvent être cau­sés par un manque de ven­ti­la­tion, une iso­la­tion in­suf­fi­sante ou, en­core, une ré­pa­ra­tion an­té­rieure plus ou moins réus­sie.

Re­cours à un ex­pert

Pour po­ser le bon diag­nos­tic et éta­blir les pa­ra­mètres du contrat, votre cou­vreur doit pou­voir bien éva­luer le pro­jet. Si vous n’êtes pas en me­sure de l’ac­com­pa­gner dans son éva­lua­tion, de­man­dez­lui de prendre des pho­tos afin de vous mon­trer l’éten­due des dom­mages. Cer­tains dé­tails, comme des so­lins mal ins­tal­lés ou ne res­pec­tant pas les di­men­sions mi­ni­males, peuvent vous échap­per alors qu’ils se­ront fa­ci­le­ment re­pé­rés par un pro­fes­sion­nel.

Une fois le diag­nos­tic po­sé, pre­nez le temps de bien ana­ly­ser les dif­fé­rentes dé­faillances re­le­vées par votre cou­vreur. Il se peut que des in­ter­ven­tions ci­blées suf­fisent à pro­lon­ger de quelques an­nées le re­vê­te­ment de votre toi­ture. Tou­te­fois, si votre toi­ture a at­teint sa fin de vie utile, mieux vaut la rem­pla­cer au com­plet que d’ef­fec­tuer des ré­pa­ra­tions tem­po­raires, qui ne fe­ront qu’en re­por­ter l’échéance et en­gen­drer des dé­penses sup­plé­men­taires.

Cha­cun ses res­pon­sa­bi­li­tés

Pour as­su­rer la bonne marche de votre pro­jet, plu­sieurs fac­teurs de­vront être pris en compte, à com­men­cer par la si­gna­ture d’un contrat en bonne et due forme. Ce­lui-ci dé­taille­ra les tra­vaux à ef­fec­tuer (choix de cou­leur et mo­dèle de la toi­ture, ins­tal­la­tion des bar­deaux, en­lè­ve­ment du re­vê­te­ment exis­tant, rem­pla­ce­ment des so­lins, ré­pa­ra­tion du pon­tage abî­mé, pose d’une mem­brane, etc.) et in­di­que­ra la pé­riode à la­quelle ces in­ter­ven­tions se­ront réa­li­sées. À no­ter tou­te­fois que les tra­vaux doivent être réa­li­sés lorsque les condi­tions mé­téo­ro­lo­giques sont fa­vo­rables; il est donc pos­sible que la date in­di­quée au contrat ne puisse être res­pec­tée en rai­son des aléas de la tem­pé­ra­ture (par exemple : pé­riode de pluie qui re­tarde le dé­but du pro­jet).

Le contrat de­vra aus­si pré­ci­ser qui, de vous ou de votre cou­vreur, fe­ra la de­mande de per­mis au­près de la mu­ni­ci­pa­li­té et en as­su­me­ra les frais. Votre en­tre­pre­neur peut éga­le­ment se char­ger de re­ti­rer cer­tains équi­pe­ments pré­sents sur la toi­ture (an­tennes, cou­poles) ou en pé­ri­phé­rie de la mai­son (chauffe-pis­cine). Le cas échéant, as­su­rez-vous que le contrat pré­cise qui se­ra res­pon­sable de leur réinstallation.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.