Le SSIIP par­ti­ci­pe­ra au Dé­fi Gratte-Ciel Scott

La 17e édi­tion du Dé­fi au­ra lieu le 16 mai 2014

L'Etoile - - ACTUALITÉ - VA­NES­SA SOULIÈRES

Trois membres de l’équipe du Ser­vice de sé­cu­ri­té incendie de L’Île-Per­rot et No­treDame-de-l’Île-Per­rot (SSIIP) ain­si que la ca­mé­ra­wo­man pour Vau­dreuil-Sou­langes.tv par­ti­ci­pe­ront à la 17e édi­tion du Dé­fi Grat­te­Ciel Scott.

Le Dé­fi se tien­dra à la Tour de la Bourse de Mon­tréal le 16 mai pro­chain où plus de 700 pom­piers, pa­ra­mé­di­caux, po­li­ciers et des gens du pu­blic grim­pe­ront les 1125 marches des 48 étages de l’édi­fice. Cette an­née, les per­sonnes ins­crites au Dé­fi Ex­trême pour­ront faire au­tant de mon­tées qu’ils en se­ront ca­pables.

Le Dé­fi Gratte-Ciel est une per­for­mance spor­tive qui vise à re­cueillir des fonds au pro­fit de Dys­tro­phie mus­cu­laire Canada. L’ob­jec­tif du Dé­fi 2014 était d’amas­ser 275 000 $ et de réunir un mi­ni­mum de 650 par­ti­ci­pants.

Le pom­pier Marc La­plante est le ca­pi­taine de l’équipe pour le Dé­fi et ce se­ra sa qua­trième par­ti­ci­pa­tion en quatre an­nées consé­cu­tives. Un autre pom­pier, Per­ry Lea­cock, fe­ra pour une troi­sième fois le Dé­fi Ex­trême et, cette an­née, il veut accomplir un mi­ni­mum de 11 mon­tées. La pre­miè­re­ré­pon­dante et pré­ven­tion­niste du SSIIP, Vé­ro­nique Bourret, fe­ra elle aus­si le Dé­fi Gratte-Ciel et il s’agit de sa toute pre­mière par­ti­ci­pa­tion. La ca­mé­ra­wo­man pour Vau­dreuil-Sou­langes.tv, Caroline La­marre, en est aus­si à sa toute pre­mière par­ti­ci­pa­tion.

Les pom­piers du SSIIP fe­ront la mon­tée de l’édi­fice en ha­bit de com­bat com­plet in­cluant le port de l’ap­pa­reil res­pi­ra­toire, ce qui re­pré­sente un poids de plus ou moins 50 livres (23 ki­lo­grammes).

On peut en­cou­ra­ger l’équipe du SSIIP en al­lant au www.de­fi­grat­te­ciel.com et en cli­quant sur l’on­glet « J’ap­puie un par­ti­ci­pant ».

Qu’est-ce que la dys­tro­phie mus­cu­laire?

La dys­tro­phie mus­cu­laire est une ma­la­die gé­né­tique qui peut tou­cher n’im­porte qui et à n’im­porte quel âge. On donne le nom de « dys­tro­phie mus­cu­laire » à un en­semble de ma­la­dies neu­ro­mus­cu­laires ca­rac­té­ri­sées par une fai­blesse et une atro­phie pro­gres­sives des muscles vo­lon­taires qui contrôlent les mou­ve­ments du corps. À me­sure qu’il s’af­fai­blit et s’atro­phie, le tis­su mus­cu­laire est rem­pla­cé par du tis­su adi­peux et conjonc­tif. Avec le temps, les per­sonnes qui ont une ma­la­die neu­ro­mus­cu­laire peuvent perdre la ca­pa­ci­té de mar­cher, de par­ler et même de res­pi­rer. Pour cer­tains, la ma­la­die est fa­tale. Il n’existe pour l’ins­tant au­cun moyen de gué­ri­son.

PHO­TO­THÈQUE

À gauche, Marc La­plante, le ca­pi­taine de l’équipe du Dé­fi Gratte-Ciel Scott 2014 pour le SSIIP. Au centre, Vé­ro­nique Bourret et à droite Per­ry Lea­cock.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.