Près de 700 chutes par an­née dans le sec­teur de la construc­tion au Qué­bec

L'Etoile - - C’EST MON OPINION - (R.C.)

La CSST lance une nou­velle cam­pagne de sen­si­bi­li­sa­tion vi­sant à pré­ve­nir les chutes sur les chan­tiers de construc­tion.

Les chutes de hau­teur re­pré­sentent une part im­por­tante des lé­sions en­re­gis­trées dans ce sec­teur. Des lé­sions souvent graves, voire mor­telles.

La cam­pagne pren­dra la forme d’un mes­sage per­cu­tant, qui se­ra dif­fu­sé sur les ondes ra­dio­pho­niques dès cette se­maine, et d’af­fi­chages à proxi­mi­té des chan­tiers.

Rap­pe­lons que chaque an­née, près de 700 chutes de hau­teur sur­viennent sur les chan­tiers de construc­tion du Qué­bec. En 2013, trois per­sonnes sont dé­cé­dées à la suite d’une chute de hau­teur. Pour la seule ré­gion de Val­ley­field, 20 chutes sont sur­ve­nues lors de cette même an­née. Ces chiffres font mal à beau­coup de monde. Pour­tant, des moyens de pré­ven­tion existent pour contrer ces ac­ci­dents.

On ne de­vrait pas tom­ber sur les chan­tiers de construc­tion

À l’aube de la sai­son forte dans l’in­dus­trie de la construc­tion, la CSST rap­pelle aux em­ployeurs et aux tra­vailleurs du sec­teur qu’il est es­sen­tiel de prendre les moyens pour pré­ve­nir les chutes afin d’évi­ter qu’il y ait d’autres vic­times. - Ré­duire le plus pos­sible le travail en hau­teur afin de di­mi­nuer les risques de chute. Par exemple, l’as­sem­blage au sol est une tech­nique mo­derne de construc­tion qui per­met, entre autres, de construire un toit au sol pour en­suite le his­ser à l’aide d’une grue; - Uti­li­ser des moyens de pro­tec­tion col­lec­tive, comme des garde-corps au­tour des ou­ver­tures pré­sentes ou des cou­vercles pou­vant ré­sis­ter aux charges aux­quelles ils sont sou­mis, pour fer­mer les trous; - Uti­li­ser un fi­let de sé­cu­ri­té ou un har­nais de sé­cu­ri­té s’il s’avère im­pos­sible d’em­pê­cher la chute; - Uti­li­ser les échelles comme moyen d’ac­cès et li­mi­ter leur utilisation comme postes de travail; - Fixer so­li­de­ment les échelles en les ins­tal­lant sur une base stable et avoir les mains libres pour mon­ter et des­cendre. Par ailleurs, les em­ployeurs doivent s’as­su­rer que les tra­vailleurs dis­posent d’équi­pe­ments sé­cu­ri­taires pour exé­cu­ter leurs tâches sur les chan­tiers. Les tra­vailleurs doivent, quant à eux, uti­li­ser cor­rec­te­ment les moyens de pro­tec­tion pour as­su­rer leur sé­cu­ri­té.

Pour connaître les so­lu­tions et les prin­ci­paux moyens de pro­tec­tion pour pré­ve­nir les ac­ci­dents sur les chan­tiers, vi­si­tez le www.dan­ger­cons­truc­tion.ca. On y trouve éga­le­ment la cap­su­le­té­moi­gnage de Jo­na­than Plante, char­pen­tier-me­nui­sier de­ve­nu pa­ra­plé­gique à la suite d’une chute de hau­teur.

PHO­TO­THÈQUE

La pré­ven­tion est le meilleur moyen d’évi­ter les chutes dans le do­maine de la construc­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.