Le NPD à la sau­ve­garde de Postes Canada

Tour­née Sau­vons Postes Canada

L'Etoile - - ACTUALITÉ - CH­RIS­TO­PHER C. JACQUES

La tour­née qué­bé­coise Sau­vons Postes Canada, te­nue par le Nou­veau Par­ti dé­mo­cra­tique (NPD), était de pas­sage dans la ré­gion ven­dre­di der­nier. Son porte-parole, Alexandre Bou­le­rice, a ren­con­tré ci­toyens et élus.

Rap­pe­lons les faits. Postes Canada, le 11 dé­cembre 2013, a an­non­cé son in­ten­tion d’abo­lir son ser­vice de li­vrai­son aux portes d’ici 2018. En cou­lisses, nom­breux sont ceux qui croient que la dé­ci­sion par­ti­cipe du gou­ver­ne­ment Har­per, dé­si­reux d’éco­no­mi­ser d’im­por­tantes sommes. Peu contents de la si­tua­tion, les re­pré­sen­tants du NPD sou­haitent que Ca­na­diens et Qué­bé­cois puissent comp­ter sur le ser­vice de li­vrai­son du cour­rier en place de­puis la Con­fé­dé­ra­tion canadienne, en 1867.

« Par­tout à tra­vers le pays, nous consta­tons la même in­di­gna­tion face au pro­jet de Postes Canada, ex­plique Alexandre Bou­le­rice, dé­pu­té de Ro­se­mont-La Pe­tite Pa­trie et porte-parole de l’op­po­si­tion of­fi­cielle pour Postes Canada. Notre cam­pagne sus­cite de nom­breuses ré­ac­tions. »

Et pour cause : le dé­pu­té sou­tient que les ac­tions mêmes des hauts di­ri­geants de l’or­ga­nisme ont eu leur rôle dans cette le­vée de bou­cliers. « En com­mis­sion par­le­men­taire, le di­rec­teur gé­né­ral de Postes Canada a ex­pli­qué que la sup­pres­sion de la li­vrai­son à la porte était une bonne chose parce que ça al­lait per­mettre aux per­sonnes âgées de plus mar­cher et, donc, d’être en meilleure san­té. Ça n’a pas d’al­lure! » lance le porte-parole.

Le NPD conteste d’ailleurs l’ar­gu­ment de la faillite de Postes Canada si elle ne mo­di­fie pas en pro­fon­deur sa struc­ture. « Se­lon les don­nées que nous avons, l’or­ga­nisme a fait des bé­né­fices dans 17 des 19 der­nières an­nées, pour­suit Alexandre Bou­le­rice. L’ar­gu­ment de la faillite pro­vient du dé­fi­cit de 2011. Ce qui n’est pas dit, c’est qu’il s’agis­sait d’une an­née par­ti­cu­lière en rai­son d’un ju­ge­ment de la Cour su­prême qui a for­cé Postes Canada à dé­bour­ser 200 000 $ en rat­tra­page sa­la­rial. »

Le néo-dé­mo­crate dé­plore aus­si le fait qu’ad­ve­nant la sup­pres­sion de la li­vrai­son du cour­rier, le Canada se­rait le pre­mier pays membre de l’Or­ga­ni­sa­tion de co­opé­ra­tion et de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique à ne pas pro­po­ser ce ser­vice.

« Le gou­ver­ne­ment Har­per s’at­taque aux ser­vices comme Postes Canada et Ra­dio-Canada, mais il fi­nance gras­se­ment le sec­teur mi­li­taire, son his­toire et sa pro­mo­tion », se dé­sole le dé­pu­té.

À la re­cherche d’une so­lu­tion

La tour­née Sau­vons Postes Canada vise aus­si à consul­ter les ci­toyens afin de re­cueillir des pistes de so­lu­tion pour le main­tien des ser­vices pos­taux. Les néo-dé­mo­crates pro­posent no­tam­ment d’of­frir des ser­vices ban­caires dans les bu­reaux de Postes Canada.

Alexandre Bou­le­rice sou­ligne : « C’est peu connu, mais 900 000 Ca­na­diens n’ont pas de compte ban­caire. Au mo­ment d’en­cais­ser des chèques, ils doivent se rendre dans des com­merces qui pré­lèvent 10 % de la somme pour le ser­vice. En of­frant des ser­vices ban­caires de base, nous nous as­su­rions du bien-être des Ca­na­diens tout en dé­ga­geant cer­tains fonds qui pourraient per­mettre de fi­nan­cer Postes Canada. »

Il rap­pelle, de plus, que la loi qui ré­git l’or­ga­nisme pos­tal lui per­met d’of­frir de tels ser­vices puis­qu’il le fai­sait avant 1968. « Nous ne pro­po­sons pas une ré­vo­lu­tion. La Nou­velle-Zé­lande l’a fait en 2002 et ça fonc­tionne », clame-t-il.

Ho­ri­zon 2015

Se­lon la loi élec­to­rale, des élec­tions gé­né­rales fé­dé­rales de­vraient être te­nues en oc­tobre 2015. Les néo-dé­mo­crates, s’ils sont élus, sou­haitent éta­blir une cer­taine ré­orien­ta­tion po­li­tique de Postes Canada.

« Quand nous se­rons élus, nous pren­drons le temps de consul­ter la po­pu­la­tion et les in­ter­ve­nants concer­nés pour trou­ver une so­lu­tion viable, pro­met le dé­pu­té. La sup­pres­sion des ser­vices pos­taux a été im­po­sée. Ce n’est pas dans nos va­leurs. »

En­fin, le NPD se con­sole. En 2015, toutes les mu­ni­ci­pa­li­tés n’au­ront pas en­core été tou­chées par cette ré­forme. Il pour­ra ré­ins­tau­rer les ser­vices et les ga­ran­tir ad­ve­nant son élec­tion.

PHO­TO DA­NIEL CUILLERIER

Ja­mie Nicholls a ac­cueilli Alexandre Bou­le­rice dans Vau­dreuil-Sou­langes à l’oc­ca­sion de la tour­née Sau­vons Postes

Canada.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.