Mis­sion ac­com­plie

L'Etoile - - ACTUALITÉ - CH­RIS­TO­PHER C. JACQUES

Des boxeurs ve­nus pour se battre, des échanges fu­rieux et un knock-out; voi­ci ce qu’ont man­qué les ab­sents sa­me­di der­nier à l’aré­na de Vau­dreuil-Do­rion.

L’or­ga­ni­sa­tion d’un ga­la de boxe n’est pas de tout re­pos : on doit pen­ser à in­vi­ter des com­bat­tants qui ont le sens du spec­tacle, on doit né­go­cier les bourses et s’as­su­rer que les spec­ta­teurs soient au ren­dez-vous. Voi­là ce qui a oc­cu­pé l’es­prit de Ray­nald La­vigne dans les der­nières se­maines. Au bout du compte, il se montre sa­tis­fait du dé­rou­le­ment de la soirée, ain­si qu’il le pré­cise : « La soirée a vrai­ment été le fun. Il y a un signe qui ne ment pas, les gens m’ont de­man­dé si j’al­lais or­ga­ni­ser un nou­veau ga­la. » Et pour cause, la carte des com­bats s’est mon­trée à la hau­teur des at­tentes.

Dans un pre­mier temps, Mon­ta­sar Me­chri (3-0), le pro­té­gé de Sté­phan La­rouche, s’est im­po­sé sur Mi­chel Tsal­la (1-7-1) dans un com­bat tout en vi­tesse. Fran­ces­co Co­tro­ni (7-3-1) et Ré­gi­nald Frank­lin (1-2-1) ont ob­te­nu un ver­dic nul. Quant à lui, l’es­poir ca­na­dien Steve Rolls (10-0) a do­mi­né son ad­ver­saire Zain Shah (5-4) du dé­but à la fin de l’en­ga­ge­ment avant de se voir dé­cer­ner la vic­toire par dé­ci­sion una­nime des juges. Le nou­veau pou­lain des écu­ries In­terbox et Gym Bog­dan Di­nu (10-0) et Ave­ry Gib­son (3-3) se sont li­vré un com­bat de ti­tans. Les poids lourds étaient les bel­li­gé­rants d’une guerre de tran­chées en mon­trant toute la puis­sance de leurs frappes. Au fi­nal, Di­nu l’a em­por­té par dé­ci­sion una­nime. Le spec­ta­cu­laire Eric Bar­rak (8-1) a en­voyé Ist­van Ruz­sins­ky (12-11-1) au pays des rêves dès le pre­mier round. Le knock-out re­ten­tis­sant a conclu une soirée dé­jà riche en émo­tions.

De l’ex­pé­rience pour Mal­tais

À tout seigneur, tout hon­neur, la de­mi­fi­nale de la soirée était as­su­rée par le Co­teau­la­cois Da­vid Mal­tais (1-0-1) dans un com­bat pré­vu pour quatre rounds chez les 154 livres. Son ad­ver­saire, pour sa deuxième sor­tie chez les pro­fes­sion­nels était le très dé­ter­mi­né Steve Lan­tagne (1-3-1). Sous une pluie de « Mal­tais, Mal­tais, Mal­tais », le pu­gi­liste lo­cal a sem­blé fi­gé dans les pre­miers mo­ments de l’en­ga­ge­ment. Lan­tagne n’en de­man­dait pas plus, lui qui sem­blait ré­so­lu à faire taire les en­cou­ra­ge­ments.

Da­vid « Ice­man » Mal­tais a re­pris ses es­prits vers la fin du deuxième en­ga­ge­ment alors qu’il a ap­pli­qué beau­coup plus de pres­sion sur le boxeur ori­gi­naire de L’Épi­pha­nie. Or, dans un com­bat de quatre en­ga­ge­ments, les deux pre­miers sont cru­ciaux. Fouet­té par les en­cou­ra­ge­ments de son en­traî­neur Ray­nald La­vigne et au son de la foule qui scan­dait son nom, Mal­tais a vi­si­ble­ment pris le des­sus dans la deuxième moi­tié de l’af­fron­te­ment.

La per­for­mance des deux hommes leur a va­lu un ver­dict nul de 38-38 des trois juges.

La­vigne com­mente en ces termes la sor­tie de son pou­lain : « Dave était très ner­veux. Beau­coup plus que lors de son pre­mier com­bat. J’ima­gine qu’il res­sen­tait la pres­sion de boxer de­vant son monde. Entre les rounds, je lui di­sais de se cal­mer, mais c’est plus fa­cile à dire qu’à faire. Il a bien fi­ni et je pense que le ju­ge­ment des juges est juste. »

– RAY­NALD LA­VIGNE

La suite des choses

Le dé­rou­le­ment de la soirée a ren­for­cé une idée qui exis­tait dé­jà dans la tête de La­vigne; ré­ci­di­ver l’an pro­chain avec un deuxième ga­la pro­fes­sion­nel. « Je ne veux pas mettre la char­rue avant les boeufs, mais j’y pense. Dans les pro­chaines se­maines, je vais me concen­trer sur Da­vid. Il va prendre un peu de re­pos et l’entraînement re­com­men­ce­ra pour un com­bat qui au­ra lieu à l’au­tomne », com­mente l’en­traî­neur et pro­mo­teur.

En­fin, un com­bat re­vanche Mal­taisLan­tagne? « Pour­quoi pas? », conclut Ray­nald La­vigne.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.