At­ten­tion au pa­nais sau­vage

Cette plante ir­ri­tante peut cau­ser des lé­sions

L'Etoile - - ACTUALITÉ - VA­NES­SA SOULIÈRES

BLe pa­nais sau­vage est une plante qui fait par­tie du quo­ti­dien de plu­sieurs : elle pousse fré­quem­ment sur les ter­rains et en bor­dure de rue.

ien qu’elle pa­raisse in­of­fen­sive, ses li­quides peuvent pro­vo­quer des lé­sions lors­qu’ils entrent en contact avec la peau. Ce pro­blème peut être cau­sé par le contact de la peau hu­mide avec les feuilles et les tiges ex­po­sées au so­leil ou par les ra­cines de la plante.

La ré­ac­tion al­ler­gique est une brû­lure de pre­mier de­gré, mais qui peut aus­si at­teindre le deuxième de­gré. Ces lé­sions res­semblent à un coup de so­leil : rou­geur, oe­dème et cloche d’eau, lo­ca­li­sés sur la bles­sure qui se­ra alors plu­tôt chaude, très sen­sible et dou­lou­reuse au tou­cher. Les symp­tômes dé­butent en­vi­ron 24 heures après un contact avec la plante.

La plu­part du temps, les per­sonnes at­teintes ne savent pas qu’ils ont tou­ché à du pa­nais sau­vage. Cer­tains ne re­con­naî­tront pas l’infection, puisque souvent les per­sonnes af­fec­tées ont pas­sé plu­sieurs heures à l’ex­té­rieur sous le so­leil. Ils croi­ront donc qu’il s’agit d’un coup de so­leil.

Il im­porte de trai­ter ra­pi­de­ment l’infection pour évi­ter toute com­pli­ca­tion. Il suf­fit de mettre des com­presses hu­mides sur les lé­sions et si ce­la ne suf­fit pas, il faut de­man­der à un phar­ma­cien une pré­pa­ra­tion to­pique à base de cor­ti­sone. L’ap­pli­ca­tion ra­pide de la crème évite la for­ma­tion de cloche d’eau. Du­rant la gué­ri­son, il faut évi­ter d’ex­po­ser la bles­sure au so­leil. Ce­la peut prendre jus­qu’à quatre se­maines avant d’être to­ta­le­ment ré­ta­bli, si ce n’est pas trai­té adé­qua­te­ment.

Après être en­tré en contact avec la plante, il im­porte de la­ver im­mé­dia­te­ment à l’eau sa­von­neuse la peau ir­ri­tée ain­si que tous les vê­te­ments qui au­raient pu aus­si en­trer en contact avec le pa­nais sau­vage.

Qu’est-ce que le pa­nais sau­vage?

Le pa­nais sau­vage est une plante culti­vée et ac­cli­ma­tée dans une grande par­tie du Canada. Elle est ir­ri­tante et très pro­li­fique. Sa pro­pa­ga­tion est ra­pide, com­pa­rable à l’herbe à puce. On la re­trouve ha­bi­tuel­le­ment dans les lieux frais et hu­mides, sur les berges, près des cours d’eau, dans les fos­sés, sur le bord des routes et des che­mins de fer.

On re­con­naît le pa­nais sau­vage à son in­flo­res­cence en om­belle jaune en été dans les champs. Sa taille va­rie de 50 à 150 cen­ti­mètres. Pour plus de ren­sei­gne­ments, consul­tez le Sys­tème ca­na­dien d’in­for­ma­tion sur les plantes toxiques au http://www.cbif.gc.ca/pls/pp/poi­son? p_­lang=fr.

PHO­TO­THÈQUE

Le Pa­nais sau­vage se re­trouve ha­bi­tuel­le­ment

dans les lieux frais et hu­mides, sur les berges, près des cours d’eau, dans les fos­sés, sur le bord des routes et des che­mins de fer.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.