La Ville de Beau­har­nois pour­suit son vi­rage vert

Les ma­tières ac­cep­tées à l’éco­centre ne se­ront plus ra­mas­sées par le ser­vice de col­lecte d’or­dures

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (VA.S.)

Après avoir ef­fec­tué des tra­vaux de ré­amé­na­ge­ment pour fa­ci­li­ter l’ac­cès à l’éco­centre, la Ville de Beau­har­nois n’y to­lé­ra plus la pré­sence de ma­tières pou­vant être ré­cu­pé­rées et va­lo­ri­sées dans les or­dures mé­na­gères.

Cette dé­ci­sion a été prise dans l’op­tique de di­mi­nuer le taux d’en­fouis­se­ment de la Ville et être plus res­pec­tueuse à l’égard de l’en­vi­ron­ne­ment, puisque la Ville de Beau­har­nois est l’une des villes de la MRC qui in­dique une ten­dance d’en­fouis­se­ment par ha­bi­tant à la hausse de 2009 à 2013. Un ra­tio de 409 kg, par per­sonne, par an­née est en­re­gis­tré pour le sec­teur ré­si­den­tiel de Beau­har­nois, alors que la moyenne des villes com­pa­rables est de 325 kg, par per­sonne, par an­née.

Par consé­quent, les ma­tières pou­vant être re­çues à l’éco­centre et mises sur le bord de la rue par des ci­toyens contre­ve­nants ne se­ront plus ra­mas­sées par le ser­vice de col­lecte des or­dures mé­na­gères.

Un éco­centre plus ac­ces­sible et gratuit

L’éco­centre main­te­nant éta­bli au ga­rage mu­ni­ci­pal est ou­vert à la po­pu­la­tion de cinq à six jours par se­maine, se­lon la pé­riode de l’an­née. Les tra­vaux d’amé­na­ge­ment pour fa­ci­li­ter l’ac­cès aux con­te­neurs sont exé­cu­tés alors que la clô­ture et le pa­vage du site se­ront faits au cours des pro­chaines se­maines.

Pour connaître la liste des ma­tières ac­cep­tées, vous pou­vez consul­ter le Mobïus ou vi­si­ter le site de la Ville sous Ci­toyen-en­vi­ron­ne­ment-éco­centre.

Rap­pe­lons que seuls les ma­té­riaux secs d’usage do­mes­tique de source ré­si­den­tielle se­ront ac­cep­tés. Les en­tre­pre­neurs ne peuvent pro­fi­ter de ce ser­vice. En cas de doute, un ins­pec­teur de la Ville va­li­de­ra si un per­mis a été dé­li­vré pour les tra­vaux et ce der­nier pour­ra se rendre sur les lieux de l’adresse four­nie par le ci­toyen pour vé­ri­fier la pro­ve­nance des ma­té­riaux.

Le tri sé­lec­tif n’est plus né­ces­saire

Bien que la plu­part des con­te­neurs soient en­core mu­nis d’une di­vi­sion, le tri sé­lec­tif n’est plus né­ces­saire et les ma­tières re­cy­clables peuvent être dis­po­sées pêle-mêle dans le bac de ré­cu­pé­ra­tion. Tous les nou­veaux con­te­neurs ont main­te­nant une voie unique.

Par ailleurs, pour tous les an­ciens con­te­neurs, il est pos­sible de pro­cé­der soi­même au rem­pla­ce­ment des cou­vercles du bac rou­lant à cloi­son par un cou­vercle stan­dard. La pro­cé­dure peut être té­lé­char­gée sur le site de la Ville de Beau­har­nois sous Ci­toyen-en­vi­ron­ne­men­tré­cu­pé­ra­tion.

Les ci­toyens de Beau­har­nois peuvent se pro­cu­rer gra­tui­te­ment un cou­vercle stan­dard au ga­rage mu­ni­ci­pal (li­mite de deux pour les pro­prié­taires ayant plus de deux lo­ge­ments par adresse). Il y a ac­tuel­le­ment 500 cou­vercles à dis­tri­buer. Pre­miers ar­ri­vés, pre­miers ser­vis. La Ville pro­cé­de­ra an­nuel­le­ment à la com­mande de cou­vercles se­lon la de­mande.

Rap­pe­lons éga­le­ment que la MRC ré­pare les bacs bri­sés gra­tui­te­ment. Si votre bac est bri­sé, il suf­fit de com­po­ser le 450 225-0870, poste 239.

Une­cueillette fa­ci­li­tée pourl’en­semble de­la­Ville

De­puis 2008, toute uni­té d’oc­cu­pa­tion doit être mu­nie d’un conte­neur de ré­cu­pé­ra­tion bleu de 360 litres pour per­mettre aux ca­mions de les sou­le­ver mé­ca­ni­que­ment. De­puis main­te­nant quelques se­maines, c’est main­te­nant chose pos­sible au centre-ville, qui jus­qu’à pré­sent, était consi­dé­ré comme un sec­teur d’ex­cep­tion, étant don­né ses nom­breuses rues à sens unique. En ef­fet, les ca­mions sont dé­sor­mais mu­nis de le­vée mé­ca­nique de chaque cô­té leur per­met­tant de pro­cé­der à la cueillette plus fa­ci­le­ment. Ain­si, la Ville a dis­tri­bué des bacs au cours des der­nières se­maines, et ce, se­lon le nombre de lo­ge­ments par immeuble : un et des lo­ge­ments, un bac; trois et quatre lo­ge­ments, deux bacs; et plus de cinq lo­ge­ments; trois bacs.

Un centre-ville plus vert!

Au cours de l’été, la Ville rem­pla­ce­ra ses pou­belles par des sta­tions de ges­tion des ma­tières résiduelles. Chaque conte­neur se­ra mu­ni de trois voies : ré­cu­pé­ra­tion, dé­chets et ma­tières pu­tres­cibles. Ces der­nières fe­ront éven­tuel­le­ment l’ob­jet d’une cueillette sé­pa­rée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.