As­phalte en­dom­ma­gé

L'Etoile - - IMMO INFO - Source : CAA-Qué­bec Ha­bi­ta­tion

tant don­né la ri­gueur du cli­mat qué­bé­cois, l’as­phalte est mis à rude épreuve. Cycles de gel et de dé­gel et in­fil­tra­tions d’eau sus­citent fis­sures, gon­fle­ments et af­fais­se­ments. Des dé­fauts ir­ré­pa­rables? Pas né­ces­sai­re­ment. Si les bris sont bien cir­cons­crits et s’ils ne touchent qu’une sur­face res­treinte, vous pour­riez ré­pa­rer les dom­mages vous-même ou les confier à un en­tre­pre­neur. Voi­ci quelques pistes pour choi­sir la bonne op­tion.

Les pre­miers soins à pro­di­guer

À l’ap­pa­ri­tion d’une fis­sure ou d’un bris, plus vous in­ter­vien­drez tôt et cor­ri­ge­rez le pro­blème ra­pi­de­ment, plus l’as­phalte du­re­ra long­temps. En ef­fet, l’ap­pa­ri­tion d’une fis­sure fa­vo­rise les in­fil­tra­tions d’eau, prin­ci­pal en­ne­mi de l’as­phalte. Afin de pré­ve­nir une dé­té­rio­ra­tion plus im­por­tante, vous pou­vez ef­fec­tuer des gestes simples, se­lon la na­ture du pro­blème.

Pour une pe­tite fis­sure, com­blez l’es­pace avec un en­duit spé­cial com­po­sé d’as­phalte et de ca­ou­tchouc, puis lais­sez sé­cher le pro­duit. Pour une fis­sure plus im­por­tante, ré­pa­rez-la avec un mé­lange d’as­phalte froid conçu à cet ef­fet. Ver­sez le pro­duit dans la ca­vi­té et com­pac­tez ma­nuel­le­ment. Pour un meilleur ré­sul­tat, vous pou­vez ter­mi­ner le ni­ve­lage en rou­lant avec la voi­ture sur un pan­neau de bois dé­po­sé sur la sur­face ré­pa­rée.

Pour des dom­mages plus im­por­tants, le re­cours à des spé­cia­listes est pré­fé­rable.

Le resurfaçage

Même s’il est fait se­lon les règles de l’art, tout re­vê­te­ment d’as­phalte fi­nit par su­bir les ef­fets du temps. Après 20 ans, la sur­face de­vient souvent ru­gueuse et presque im­pos­sible à ba­layer. Cer­taines condi­tions jus­ti­fient un resurfaçage. La fon­da­tion gra­nu­laire doit être de bonne qua­li­té. Les fis­sures doivent être rares ou tout sim­ple­ment in­exis­tantes. La pente de drai­nage doit s’être main­te­nue au fil des ans, et le ni­veau du ter­rain et le bâ­ti­ment doivent pou­voir ac­cueillir une épais­seur sup­plé­men­taire d’as­phalte.

Seul un en­tre­pre­neur qua­li­fié et ex­pé­ri­men­té se­ra en me­sure de vous confir­mer qu’un resurfaçage est une op­tion avan­ta­geuse et du­rable compte te­nu de l’état du re­vê­te­ment d’as­phalte.

PHO­TO­THÈQUE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.