Évi­ter la sur­chauffe de la mai­son

Cha­leur ac­ca­blante

L'Etoile - - PASSION -

Pro­té­ger de l’in­té­rieur

Blo­quer par l’ex­té­rieur

La plu­part des fe­nêtres, des portes ou des so­la­riums of­ferts sur le mar­ché sont main­te­nant dotés de vi­trage à faible émis­si­vi­té. Ce vi­trage double com­prend une mince pel­li­cule d’oxyde mé­tal­lique in­vi­sible, po­sée sur la sur­face ex­té­rieure du verre in­té­rieur.

En été, ce vi­trage bloque une par­tie des as­sauts du so­leil; en hi­ver, il re­tient une part de la cha­leur qui, au­tre­ment, s’échap­pe­rait du lo­gis par conduc­tion.

À dé­faut de dis­po­ser d’un tel vi­trage, vous pour­riez faire ap­pli­quer un film so­laire sur le verre dé­jà en place.

Au­vents : Une autre so­lu­tion consiste à ins­tal­ler des au­vents, ré­trac­ta-

En mi­lieu ur­bain ou se­mi-ur­bain, au mois de juin, une fe­nêtre moyenne ex­po­sée au sud re­ce­vra plus de 7,5 kWh d’éner­gie dans une jour­née. Ce­la re­pré­sente en­vi­ron une plinthe chauf­fante de 700 W fonc­tion­nant à plein ré­gime pen­dant 12 heures.

Pour évi­ter que la cha­leur ex­té­rieure ne gagne l’in­té­rieur de votre de­meure, plu­sieurs op­tions s’offrent à vous. Avant même d’ou­vrir le cli­ma­ti­seur à plein ré­gime, vous pou­vez ten­ter de blo­quer l’in­fil­tra­tion de la cha­leur par les portes et fe­nêtres.

En ef­fet, le blo­cage à la source du rayon­ne­ment so­laire par les sur­faces vi­trées – portes, fe­nêtres, puits de lu­mière – se ré­vèle un moyen ju­di­cieux de cor­ri­ger la si­tua­tion. Il en existe deux formes : in­té­rieur ou ex­té­rieur.

Les dis­po­si­tifs in­té­rieurs, tels que les stores, ri­deaux ou per­siennes, sont utiles. Ils per­mettent tou­te­fois à un cer­tain de­gré de cha­leur de s’in­tro­duire dans la mai­son à tra­vers les sur­faces vi­trées, avant de heur­ter le cou­vre­fe­nêtre.

Par temps chaud, le dis­po­si­tif doit idéa­le­ment être dé­ployé avant le dé­but de l’en­so­leille­ment di­rect. L’en­nui, c’est qu’on se prive alors de la vue, et de la lu­mière na­tu­relle.

Les dis­po­si­tifs ex­té­rieurs re­vêtent di­verses formes, telles que les vi­trages ou les au­vents.

Vi­trage à faible émis­si­vi­té (Low-E) : bles ou non, pour créer de l’om­brage aux portes et aux fe­nêtres de la mai­son (no­tam­ment celles orien­tées vers le sud et l’ouest). Se­lon une étude du Centre ca­na­dien des tech­no­lo­gies ré­si­den­tielles, les au­vents ré­trac­tables en toile sont un ex­cellent moyen – si­non le meilleur – de ré­duire les frais de cli­ma­ti­sa­tion en été.

Moins po­ly­va­lents, les au­vents fixes en toile, en alu­mi­nium ou en po­ly­car­bo­nate on­du­lé forment tout de même un écran so­laire non négligeable sous un so­leil de plomb.

Ce n’est pas le seul avan­tage des au­vents, fixes ou non : ces élé­ments dé­co­ra­tifs n’en­travent pas la vue vers l’ex­té­rieur. Tout au plus ré­duisent-ils un peu l’éclai­rage na­tu­rel à l’in­té­rieur de la mai­son.

En somme, il existe quan­ti­té de moyens de pré­ve­nir la sur­chauffe à la mai­son. Il ne reste qu’à éta­blir vos be­soins en la ma­tière, s’il y a lieu, et à choi­sir la ou les so­lu­tions les mieux adap­tées à vos be­soins et à votre bud­get.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.