L’Île-Per­rot ter­mi­ne­ra la rue du Boi­sé

Sur­pris des ré­ac­tions

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (C.C.J.)

Les au­to­ri­tés per­ro­toises ont an­non­cé leur in­ten­tion de ter­mi­ner les tra­vaux afin que la rue du Boi­sé, au nord du parc Mi­chel-Mar­tin re­joignent l’ave­nue du Parc. La ré­ac­tion de quelques ci­toyens, tou­te­fois, les sur­prend.

Le pro­jet existe de­puis une di­zaine d’an­nées. Les deux tron­çons qui se­ront re­liés sont ac­tuel­le­ment des culs-de-sac où l’on re­trouve dé­jà des in­fra­struc­tures comme des aque­ducs. Le par­achè­ve­ment s’ins­crit dans l’ordre des choses », ex­plique Marc Roy, maire de L’Île-Per­rot.

La Ville a d’ailleurs convié les ci­toyens à une séance d’in­for­ma­tions le 30 juin. Des ré­si­dents ont pro­fi­té de la tribune pour ma­ni­fes­ter leur désac­cord avec le pro­jet. Ils arguent que l’achè­ve­ment de la rue leur cau­se­ra des pro­blèmes de sé­cu­ri­té rou­tière avec l’aug­men­ta­tion

« de l’acha­lan­dage.

Le maire Roy n’est pas d’ac­cord avec l’ar­gu­ment : « Ce n’est pas un bou­le­vard que nous al­lons faire, c’est une rue dans un sec­teur ré­si­den­tiel. » Il sou­tient aus­si que l’ou­ver­ture de la voie don­ne­ra une al­ter­na­tive in­té­res­sante pour les ré­si­dents du sec­teur aux abords de l’ave­nue du Parc. « Je ne dis pas que le 300 mètres que nous vou­lons construire ré­gle­ront les pro­blèmes de conges­tion sur le bou­le­vard Per­rot aux heures de pointe, mais il s’agit d’une fa­çon d’of­frir une sor­tie aux ré­si­dents », pré­cise l’élu mu­ni­ci­pal.

Pour An­dré Mo­rin, di­rec­teur gé­né­ral de la Ville, le pro­jet per­met­tra de désen­cla­ver le sec­teur en ques­tion. « On doit aus­si pen­ser aux ser­vices d’ur­gence. Ima­gi­nez une am­bu­lance ou les pom­piers pris dans l’em­bou­teillage du bou­le­vard Per­rot. Un ac­cès de plus est une de­mande de nom­breux or­ga­nismes », sou­ligne l’ad­mi­nis­tra­teur.

Cer­taines plaintes des ci­toyens vi­saient aus­si la des­truc­tion d’un sec­teur na­tu­rel et in­tou­ché par la Ville. L’ar­chi­tec­te­pay­sa­giste du pro­jet, Yves Potvin, re­jette cet ar­gu­ment du re­vers de la main : « Nous avons fait nos de­voirs et nous avons fait faire des études par des bio­lo­gistes. Nous comp­tons ne rien dé­truire et ne pas cou­per d’arbres. C’est un pro­jet où le res­pect de l’en­vi­ron­ne­ment prime. »

Pour l’heure, la Ville n’est pas au cou­rant si des pro­mo­teurs comptent dé­ve­lop­per leurs ter­rains aux abords de la rue du Boi­sé. Rap­pe­lons qu’une par­tie de ceux-ci ap­par­tiennent aux pro­prié­taires de la quin­caille­rie Ro­na tout près et au­cun plan de dé­ve­lop­pe­ment n’a en­core été sou­mis. Se­lon l’échéan­cier mu­ni­ci­pal, les tra­vaux dé­bu­te­ront au dé­but sep­tembre et de­vraient se ter­mi­ner en oc­tobre.

PHO­TO CH­RIS­TO­PHER C. JACQUES

Les res­pon­sables mu­ni­ci­paux arguent

que l’achè­ve­ment de la rue du Boi­sé fa­ci­li­te­ra l’ac­cès au parc Mi­chel-Mar­tin pour plu­sieurs.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.