Les né­go­cia­tions des gar­de­ries : pas un jeu d’en­fant

Jour­née na­tio­nale de grève

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (C.C.J.)

es 850 membres re­pré­sen­tés lo­ca­le­ment par l’Al­liance des in­ter­ve­nantes en mi­lieu familial (ADIM) du Su­roît et sa di­rec­trice gé­né­rale Mé­la­nie Pi­ché ont pro­fi­té de cette jour­née pour se faire en­tendre.

Pour ma­ni­fes­ter contre l’échec des né­go­cia­tions avec le gou­ver­ne­ment du Qué­bec, en­vi­ron 300 RSG se sont ras­sem­blés au centre Paul-Émile-Lé­pine de L’ÎlePer­rot. La mo­bi­li­sa­tion, comme celle te­nue par­tout en pro­vince, est mo­ti­vée par un dé­sir de voir la ré­mu­né­ra­tion aug­men­tée pour re­flé­ter un ho­raire de 50 heures/ se­maine plu­tôt que 35, mais aus­si afin de four­nir aux as­so­cia­tions lo­cales plus de pou­voir face aux bu­reaux co­or­don­na­teurs, l’équi­valent des com­mis­sions sco­laires dans

Lun­di der­nier était jour de grève na­tio­nale pour les res­pon­sables de ser­vices de garde (RSG) af­fi­liés à la Cen­trale syn­di­cale du Qué­bec (CSQ). Vau­dreuil-Sou­langes ne fai­sait pas bande à part.

le do­maine des gar­de­ries.

Les RSG, ve­nant no­tam­ment, de La Prai­rie, Hun­ting­don, Châ­teau­guay et Vau­dreuil-Sou­langes, ont pro­fi­té du ras­sem­ble­ment pour lan­cer une marche aux abords de l’au­to­route 20 à L’Île-Per­rot, tou­jours dans l’es­poir de se faire en­tendre par les au­to­ri­tés gou­ver­ne­men­tales.

Se­lon Mé­la­nie Pi­ché, cette ac­tion pour­rait être l’une de plu­sieurs si au­cun dé­ve­lop­pe­ment ne sur­vient dans les pro­chaines se­maines. Elle se montre confiante à l’égard de l’at­ti­tude des pa­rents tou­chés. « Nous avons l’ap­pui de plu­sieurs d’entre eux, sou­tient l’ad­mi­nis­tra­trice. Nous ne sommes pas aveugles; nous sa­vons que ça cause un désa­gré­ment. »

PHO­TO CH­RIS­TO­PHER C. JACQUES

300 RSG ont mon­tré leur mé­con­ten­te­ment lun­di der­nier lors

d’une jour­née na­tio­nale de grève.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.