Re­nard dans les sec­teurs ré­si­den­tiels

L'Etoile - - ACTUALITÉ - CH­RIS­TO­PHER C. JACQUES

Au cours des der­niers mois, la Ville de Vau­dreuil-Do­rion a re­çu un cer­tain nombre d’ap­pels de ci­toyens in­quiets de la pré­sence de re­nards sur le ter­ri­toire, plus par­ti­cu­liè­re­ment en bor­dure de la ri­vière Quin­chien.

Le mi­nis­tère tient à in­for­mer les ci­toyens que bien que le re­nard soit un ani­mal sau­vage, il ne pré­sente au­cun dan­ger im­mé­diat pour l’être hu­main. Par contre, pour veiller au bien-être de ré­si­dents qui s’in­quiètent de leur pré­sence, la Ville pro­cé­de­ra à l’em­bauche d’un pié­geur pro­fes­sion­nel. Il contrô­le­ra la po­pu­la­tion de re­nards se­lon les stan­dards éta­blis du­rant la pé­riode de pié­geage qui se dé­roule du 25 oc­tobre au 1er mars de chaque an­née.

Les ani­maux sau­vages ont les mêmes be­soins vi­taux que les hu­mains, soit de se nour­rir, boire et s’abri­ter. Ain­si, de pe­tits chan­ge­ments peuvent ai­der à les éloi­gner.

• Comme pour tout ani­mal sau­vage, tel que le ra­ton la­veur, il est im­por­tant de ne pas nour­rir le re­nard. Ce­la fait ré­fé­rence au nour­ris­sage di­rect par les ci­toyens, mais aus­si à la nour­ri­ture des ani­maux do­mes­tiques gar­dée à l’ex­té­rieur, à l’ins­tal­la­tion de man­geoires à oi­seaux, ain­si qu’à la pro­tec­tion ef­fi­cace des pou­belles;

• Il est aus­si re­com­man­dé de rendre son ter­rain moins at­trayant en cou­vrant le pé­ri­mètre d’une ter­rasse, re­mise ou ga­le­rie de sorte que les re­nards ne puissent pas s’y abri­ter, d’ins­tal­ler une clô­ture au­tour du ter­rain pour le rendre plus dif­fi­ci­le­ment ac­ces­sible ou d’uti­li­ser des lampes cli­gno­tantes ou des dé­tec­teurs de mou­ve­ment pour éloi­gner les re­nards.

BIEN QUE LE RE­NARD SOIT UN ANI­MAL SAU­VAGE, IL NE PRÉ­SENTE AU­CUN DAN­GER IM­MÉ­DIAT POUR L’ÊTRE HU­MAIN.

Ren­sei­gne­ments utiles

Pour ob­te­nir plus de ren­sei­gne­ments, vi­si­tez le site web du mi­nis­tère des Fo­rêts, de la Faune et des Parcs qui com­prend des fiches d’in­for­ma­tion sur di­vers ani­maux sau­vages (http://www. mddelcc.gouv.qc.ca/faune/im­por­tuns/ fiche.asp). Aus­si, le site web du mi­nis­tère des Ri­chesses na­tu­relles de l’On­ta­rio (www.on­ta­rio.ca/faune) dans la sec­tion Vivre avec la faune pro­pose plu­sieurs ac­tions pour li­mi­ter les conflits avec les ani­maux sau­vages.

Il est im­por­tant de noter que si un re­nard pré­sente les signes sui­vants : est dé­so­rien­té, agres­sif, pa­ra­ly­sé, ou semble très ma­lade, il pour­rait être at­teint de la rage. Dans ces cas, les ci­toyens doivent com­po­ser le 1 877 346-6763 afin de le si­gna­ler. En cas de mor­sure d’un tel ani­mal, il faut com­mu­ni­quer ra­pi­de­ment avec In­fo-San­té en com­po­sant le 8-1-1.

PHO­TO­THÈQUE

Les Vau­dreul­lois doivent com­po­ser, de plus en plus, avec la pré­sence de re­nards roux dans des zones ré­si­den­tielles, prin­ci­pa­le­ment aux abords de la ri­vière Quin­chien.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.