Nou­velle mé­thode de contra­cep­tion

Puce contra­cep­tive té­lé­com­man­dée pour 2018?

L'Etoile - - ACTUALITÉ - (VA.S.)

PPi­lule contra­cep­tive, stérilet, timbre trans­der­mique, an­neau vaginal ou in­jec­tion contra­cep­tive et en 2018, ce se­ra au tour de la puce contra­cep­tive té­lé­com­man­dée de faire son ar­ri­vée.

lus de 60 ans après la créa­tion de la toute pre­mière pi­lule contra­cep­tive, ce ne sont pas les dif­fé­rentes mé­thodes de contra­cep­tion qui manquent! Au­jourd’hui, les femmes peuvent choi­sir ce qui leur convient en ma­tière de contra­cep­tion.

En 2018, la com­pa­gnie amé­ri­caine Mi­croCHIPS sou­haite com­mer­cia­li­ser une puce contra­cep­tive qui se­rait in­sé­rée sous la peau des fesses, de l’ab­do­men ou du bras des femmes. Elle pour­rait être uti­li­sée pour une du­rée al­lant jus­qu’à 16 ans et elle pour­ra être désac­ti­vée au be­soin avec une té­lé­com­mande.

La puce est très pe­tite : elle est de forme car­rée et sa taille est de deux cen­ti­mètres sur deux cen­ti­mètres et a une épais­seur de sept mil­li­mètres. Elle a été conçue pour li­bé­rer 30 mil­li­grammes de lé­vo­nor­ges­trel par jour, un pro­ges­ta­tif dé­jà uti­li­sé dans d’autres moyens de contra­cep­tion comme le stérilet hor­mo­nal ou la pi­lule contra­cep­tive.

Une quan­ti­té suf­fi­sante de lé­vo­nor­ges­trel pour as­su­rer la contra­cep­tion pen­dant 16 ans est sto­ckée dans un mi­nus­cule ré­ser­voir de 1,5 cm de large. Un joint her­mé­tique de ti­tane et de pla­tine est pla­cé sur le ré­ser­voir pour per­mettre de li­bé­rer la dose né­ces­saire. C’est grâce à une pile que la puce peut en­voyer un pe­tit cou­rant élec­trique qui per­met de faire fondre mo­men­ta­né­ment le joint, li­bé­rant la dose de lé­vo­nor­ges­trel.

Et si une femme sou­haite conce­voir un en­fant, elle peut sim­ple­ment col­ler la té­lé­com­mande qui vient avec la puce à l’en­droit où se trouve sa puce pour la désac­ti­ver, puis la ré­ac­ti­ver au be­soin.

D’autres es­sais pré­cli­niques de l’im­plant doivent par ailleurs être ef­fec­tués, ils com­men­ce­ront dès l’an pro­chain.

Sa­viez-vous que?

Entre 1960 et 2000, plus de 200 mil­lions de femmes ont eu re­cours à la pi­lule contra­cep­tive. En 1960, la Food and Drug Ad­mi­nis­tra­tion a ap­prou­vé le com­pri­mé en tant que contra­cep­tif oral. Du­rant les an­nées sui­vantes, des di­zaines de com­po­sés se­ront alors mis en mar­ché. L’in­dus­trie phar­ma­ceu­tique me­su­re­ra donc en­fin le po­ten­tiel com­mer­cial des ano­vu­lants. En 2011, 34 % des Ca­na­diennes uti­li­saient la pi­lule contra­cep­tive.

PHO­TO­THÈQUE

En 2011, 34 % des Ca­na­diennes uti­li­saient la pi­lule contra­cep­tive.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.