L’achat de votre pre­mière mai­son

L'Etoile - - SORTIES WEEK-END - Source : APCHQ

Vous rê­vez d’ache­ter votre pre­mière mai­son? Entre le rêve et la réa­li­té, il y a le pas­sage obli­gé de l’as­pect fi­nan­cier du pro­jet, in­cluant le bud­get et la re­cherche de pro­duits fi­nan­ciers ré­pon­dant à vos be­soins.

Quelle est votre va­leur nette?

L’achat d’une mai­son vise à amé­lio­rer votre qualité de vie et votre si­tua­tion fi­nan­cière à long terme. Mais en­core fau­til que votre pro­jet puisse être réa­li­sable fi­nan­ciè­re­ment. Avez-vous des dettes? Des éco­no­mies? Votre dos­sier de cré­dit est-il re­lui­sant? L’heure du bi­lan a son­né!

Sim­ple­ment, votre va­leur nette est ce qu’il vous reste une fois que vous avez sous­trait ce que vous de­vez (pas­sif) de ce que vous pos­sé­dez (ac­tif). Ain­si, pour dé­ter­mi­ner votre ac­tif, faites la liste de tout de ce qui vous ap­par­tient, en at­tri­buant une va­leur ob­jec­tive à chaque élé­ment. Dé­ter­mi­nez votre pas­sif en pro­cé­dant de la même ma­nière. Votre va­leur nette s’ob­tient en sous­trayant le pas­sif du mon­tant ob­te­nu pour l’ac­tif. Cette va­leur est-elle po­si­tive? Né­ga­tive? Dans ce der­nier cas, vous pour­riez

sou­hai­ter ap­por­ter cer­tains cor­rec­tifs.

Votre ca­pa­ci­té d’em­prunt

Con­si­dé­rez ce­ci : de fa­çon gé­né­rale, le mon­tant maxi­mal des frais d’ha­bi­ta­tion, y com­pris le rem­bour­se­ment de l’hy­po­thèque, les taxes et les frais de chauf­fage et d’élec­tri­ci­té, ne de­vrait pas dé­pas­ser 32 % du re­ve­nu brut du mé­nage. Quant à votre ra­tio d’en­det­te­ment to­tal, y com­pris les autres frais d’ha­bi­ta­tion, les au­to­mo­biles, les autres prêts et les cartes de cré­dit, il ne de­vrait dé­pas­ser 40 % de ce re­ve­nu brut. Au-des­sus de ces pour­cen­tages, il se pour­rait que votre de­mande de prêt soit re­fu­sée.

Aus­si, avant d’en­tre­prendre des dé­marches au­près de votre ins­ti­tu­tion fi­nan­cière, va­li­dez l’état de votre dos­sier de cré­dit. Il re­flète votre pas­sé d’em­prun­teur. Un dos­sier de cré­dit peu re­lui­sant au­ra une in­fluence né­ga­tive lors de l’ana­lyse de votre de­mande au­près de votre ins­ti­tu­tion fi­nan­cière. Il est donc im­por­tant de sa­voir ce qu’il contient et de faire rec­ti­fier les er­reurs qui s’y trouvent, le cas échéant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.