Les sen­tiers du mont Rigaud net­toyés

Ac­ti­vi­té de res­tau­ra­tion du mi­lieu à Sainte-Marthe

L'Etoile - - ACTUALITÉ - VA­NES­SA SOULIÈRES

Une ving­taine de per­sonnes ont pris part à l’ac­ti­vi­té de res­tau­ra­tion du mont Rigaud qui se te­nait ven­dre­di et sa­me­di der­niers à Sainte-Marthe.

Les bé­né­voles ont entre autres plan­té des arbres et des ar­bustes afin de fer­mer cer­tains sen­tiers qui ne de­vraient pas exis­ter, puis les ont net­toyés. Ils ont aussi amé­na­gé un abri fau­nique dans la mon­tagne.

Il s’agit de la pre­mière in­ter­ven­tion du genre or­ga­ni­sé au mont Rigaud par l’or­ga­nisme sans but lu­cra­tif, Na­tu­reAc­tion Qué­bec qui oeuvre à la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment de di­verses ma­nières. La mis­sion de l’or­ga­nisme est d’ailleurs de gui­der les per­sonnes et les or­ga­ni­sa­tions dans l’ap­pli­ca­tion de meil-

leures pra­tiques en­vi­ron­ne­men­tales.

Un en­droit unique au Qué­bec

« Le sta­tut du mont Rigaud est par­ti­cu­lier, ex­plique l’or­ga­ni­sa­trice de l’évè­ne­ment, Vé­ro­nique Be­noît. Il s’agit de l’unique mon­tagne du Qué­bec qui est à la fois pro­té­gée par le mi­nis­tère du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable, de l’En­vi­ron­ne­ment et de la Lutte contre les chan­ge­ments cli­ma­tiques et qui est en­core ex­ploi­tée par un acé­ri­cul­teur. »

Dans les faits, L’Éra­blière Saint-Hen­ri, si­tuée dans la mon­tagne, a en­core le droit d’ex­ploi­ter les érables du mont pour deux autres gé­né­ra­tions. En­suite, elle de­vra dé­pla­cer ou ces­ser ses ac­ti­vi­tés.

D’autres in­ter­ven­tions de l’or­ga­nisme sont à pré­voir cet au­tomne. Na­tu­reAc­tion Qué­bec re­vien­dra au mont Rigaud pour y ins­tal­ler des ni­choirs à chauve-sou­ris, à écu­reuils et à oi­seaux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.