Très classe, la bi­blio­thèque de Saint-Zo­tique!

Ex­po­si­tion d’An­nick Gau­vreau

L'Etoile - - SORTIES WEEK-END - MA­RIE-MAXIME COU­SI­NEAU

Pour sou­li­gner la ren­trée sco­laire, l’ar­tiste An­nick Gau­vreau ex­pose une dou­zaine d’oeuvres à la bi­blio­thèque mu­ni­ci­pale de Saint-Zo­tique. L’ex­po­si­tion Très classe se veut un clin d’oeil à l’école pri­maire si­tuée dans le même éta­blis­se­ment et pro­pose un pe­tit jeu lit­té­raire aux vi­si­teurs.

J’aime beau­coup jouer avec les mots, les jeux de mots nous amènent dans notre i ma­gi­naire. D’ailleurs, j’ac­com­pagne sou­vent mes ex­po­si­tions de recueils de textes », sou­ligne An­nick Gau­vreau.

Afin de rendre hom­mage aux bi­blio­thèques et aux écoles pour ce qu’elles lui ont ap­pris de la langue fran­çaise, An­nick a sé­lec­tion­né, par­mi ses oeuvres, celles qui se rap­portent le plus à la littérature et à l’écri­ture. C’est no­tam­ment le cas de l’oeuvre Cha­pe­let de conjonc­tions de co­or­di­na­tion, qui est ac­com­pa­gnée d’une pe­tite anec­dote re­la­tive à la dé­sor­mais cé­lèbre comp­tine mné­mo­tech­nique « Mais où est donc Or­ni­car? ».

Aus­si, l’ar­tiste pré­sente de nom­breuses oeuvres en t rois di­men­sions dont cer­taines sont réa­li­sées à l’aide d’ob­jets ré­cu­pé­rés, et qui sont presque toutes mu­nies d’un mé­ca­nisme mu­si­cal à ma­ni­velle. An­nick Gau­vreau ex­pose éga­le­ment quelques toiles, cer­taines abs­traites et d’autres mi-fi­gu­ra­tives. Et pour com­plé­ter le tout, l’ar­tiste pro­pose un pe­tit jeu lit­té­raire aux vi­si­teurs.

Si ses oeuvres semblent s’adres­ser

« uniquement aux en­fants, An­nick Gau­vreau af­firme qu’il en va tout au­tre­ment. « En fait, elles s’adressent sur­tout à l’en­fant qui ha­bite l’adulte. Ce sont des jouets d’adultes, mais puis­qu’il y a une école tout près, pour­quoi ne pas en faire pro­fi­ter les jeunes élèves? », ajoute l’ar­tiste.

On peut voir l’ex­po­si­tion Très classe jus­qu’au 1er no­vembre à la bi­blio­thèque mu­ni­ci­pale de Saint-Zo­tique si­tuée au 30, ave­nue des Maîtres. La bi­blio­thèque est ou­verte les mar­dis de 15 h à 20 h, les mer­cre­dis et jeu­dis de 10 h à 15 h, les ven­dre­dis de 15 h à 20 h et les sa­me­dis de 10 h à 15 h.

Née à Mon­tréal en 1954, An­nick Gau­vreau ré­side au­jourd’hui à Co­teau­du-Lac. Après avoir ob­te­nu un di­plôme en arts plas­tiques du cé­gep du Vieux Mon­tréal en 1977, elle en­seigne plu­sieurs an­nées dans des pré­ma­ter­nelles de la ré­gion de Vau­dreuil-Sou­langes.

La vie l’ayant conduit sur une autre voie, elle se re­met à la pein­ture en 2002. De­puis, elle ex­pose ses oeuvres ré­gu­liè­re­ment. Celles-ci font par­tie de col­lec­tions pri­vées, cor­po­ra­tives et pu­bliques. Elle dif­fuse éga­le­ment, à l’occasion d’ex­po­si­tions, des recueils de pen­sées ré­di­gées pen­dant la réa­li­sa­tion de ses oeuvres.

Elle uti­lise dif­fé­rents mé­diums, l’acry­lique et les tech­niques mixtes sur toile, le pa­pier, car­ton et bois, les ma­té­riaux à des­sin, les encres, la pein­ture à vi­trail et la py­ro­gra­vure. Bien qu’elle peigne des ta­bleaux fi­gu­ra­tifs et non fi­gu­ra­tifs, elle af­fec­tionne par­ti­cu­liè­re­ment les oeuvres ani­mées et in­ter­ac­tives en trois di­men­sions sou­vent com­po­sées de pièces re­cy­clées. Le lu­dique qui dé­coule de ses oeuvres tri­di­men­sion­nelles et les ob­jets de ré­cu­pé­ra­tion uti­li­sés rap­pellent avec joie les bri­co­lages de l’en­fance.

Si la pra­tique ar­tis­tique est avant tout un pro­cé­dé d’ex­pres­sion, An­nick Gau­vreau ne cherche pas à illus­trer une idée ou un thème lors­qu’elle pro­duit une oeuvre. Pour créer, elle met ses sens à contri­bu­tion, per­çoit des am­biances et cherche à les ex­pri­mer sans en­trave. Elle in­cor­pore avec plai­sir des mé­ca­nismes mu­si­caux, des élé­ments in­ter­ac­tifs et par­fois de l’en­cens, car se­lon elle, ils offrent une nou­velle en­trée, un nou­vel état de ré­cep­ti­vi­té aux spec­ta­teurs leur per­met­tant d’être re­joints sur un autre pa­lier de com­mu­ni­ca­tion.

La mé­moire af­fec­tive des ré­cits de son en­fance est aus­si un lieu où elle aime se com­plaire, ce qui laisse place à un ima­gi­naire vif et ani­mé.

PHO­TO AN­NICK GAU­VREAU

L’ar­tiste An­nick Gau­vreau pré­sente un bel amal­game d’oeuvres, dont la plu­part sont en trois di­men­sions et mu­nies de mé­ca­nismes mu­si­caux et d’ef­fets vi­suels.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.