Les en­sei­gnants ré­agissent

Abo­li­tion des de­voirs

L'Etoile - - ACTUALITÉ - Élise Ka­rine Amé­lie, en­sei­gnante au pri­maire à la Com­mis­sion sco­laire des Trois-Lacs :

Lors­qu’in­ter­ro­gés par les Heb­dos du Su­roît sur les ré­seaux so­ciaux, des en­sei­gnants ont te­nu à faire part de leurs ré­ac­tions. Bien que l’abo­li­tion des de­voirs vise le sec­teur pri­maire de l’édu­ca­tion, les en­sei­gnants du se­con­daire ont éga­le­ment leur opi­nion sur la ques­tion.

quan­ti­té de tra­vaux à faire à la mai­son dans les autres cours, je ne veux pas qu’ils se lassent de l’école.

Au­tre­ment dit, vous ai­mez avoir la pos­si­bi­li­té de don­ner des de­voirs?

: Ab­so­lu­ment!

: Oui, cette pos­si­bi­li­té, je la veux. Pas par ca­price, mais parce que je pense sin­cè­re­ment que par­fois, un de­voir ap­porte quelque chose à l’élève.

Pour ma part, je crois for­te­ment en la per­ti­nence des de­voirs et des le­çons au pri­maire. Le cer­veau d’un en­fant est en ébul­li­tion du­rant tout son pri­maire. Les en­fants ap­prennent tel­le­ment vite et c’est pour ça qu’il faut les sti­mu­ler.

J’ai vu la dif­fé­rence entre les sys­tèmes d’édu­ca­tion qué­bé­cois et fran­çais lorsque j’ai en­sei­gné au ly­cée Charles Le­pierre à Lis­bonne. Au Por­tu­gal, les en­fants avaient beau­coup de de­voirs et de le­çons et ne s’en plai­gnaient pas. Ils étaient très sti­mu­lés. Pour­quoi? Car nous leur en de­man­dions beau­coup. Nous sa­vions qu’ils pou­vaient ap­prendre beau­coup.

Lorsque nous ni­ve­lons vers le bas et que nous exi­geons peu de nos élèves, ils vont se sa­tis­faire d’un « moyen ». Quand nous leur en de­man­dons « beau­coup », les en­fants com­prennent que cette exi­gence peut être réa­li­sée. Pas fa­ci­le­ment, bien en­ten­du, mais jus­te­ment, ils au­ront une grande sa­tis­fac­tion et se­ront très fiers.

Per­son­nel­le­ment, en n’exi­geant pas de de­voirs et de le­çons, j’ai l’im­pres­sion d’exi­ger le « moyen » de mes élèves. Et ce­la me dé­çoit, parce que nous nous de­vons, en tant qu’en­sei­gnants, d’ame­ner nos en­fants à per­sé­vé­rer, à pro­gres­ser et à gran­dir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.